94% de Marocains intéressés par la finance islamique

22 juin 2012 - 16h55 - Economie - Ecrit par : J.L

La finance islamique séduit 94% de Marocains, dont 88% se disent fort intéressés par des produits de financement répondant aux normes islamiques (Charia), révèle une étude de l’Islamic Finance Advisory & Assurance Services (IFAAS).

L’enquête réalisée au Maroc "montre tout le potentiel d’épargne qui échappe totalement au circuit bancaire traditionnel souvent pour des raisons de convictions éthiques et religieuses", a expliqué Boubkeur Ajdir, directeur de projets de l’IFAAS, à L’Economiste.

70% des personnes interrogées seraient intéressées par des produits d’épargne et de placement islamiques au Maroc, ce qui présage son intégration rapide dans les produits bancaires. Mais pour en assurer la réussite, l’originalité des produits, la tarification, la compétitivité et la transparence seront indispensables.

Pour l’IFAAS, ce produit consolidera le système bancaire marocain, où la demande en produits financiers alternatifs est très importante, alors que l’offre est quasi-inexistante. Ainsi, seules 2% des personnes sondées affirment qu’elles ne s’intéressent pas du tout à la finance islamique.

Le Maroc n’autorisera la création de ce type de banques qu’à partir de 2013, avec Casablanca comme place forte de la finance islamique, d’après l’étude de l’IFAAS, laquelle rejoint le point de vue du PJD, à l’origine d’un projet de loi sur la finance islamique en 2010.

Une commission formée par le gouvernement travaille d’arrache-pied sur la question et devrait proposer d’ici la fin de l’année quatre projets de loi relatifs à la banque du Maroc, les lois bancaires, le code du commerce et la loi relatif au secteur des assurances.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Lois - Banques - Etude - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Finance islamique

Ces articles devraient vous intéresser :

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Voici la date de l’Aid al adha en France

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient d’annoncer la date de l’Aïd al-Adha en France. Cette fête intervient le 10ᵉ jour du mois de Dulhijja (12ᵉ mois lunaire).

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Ramadan et grossesse : jeûner ou pas, la question se pose

Faut-il jeûner pendant le Ramadan quand on est enceinte ? Cette question taraude l’esprit de nombreuses femmes enceintes à l’approche du mois sacré. Témoignages et éclairages pour mieux appréhender cette question à la fois religieuse et médicale.

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Ramadan : Un mois de spiritualité… et de bagarres ?

Le Ramadan, mois sacré pour les musulmans, est synonyme de spiritualité et de partage. Mais au Maroc, il prend également une tournure plus sombre avec l’apparition d’un phénomène bien connu : la “Tramdena”. Ce terme désigne l’irritabilité et...

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».