Recherche

Le Maroc cherche une alternative au gaz algérien

© Copyright : DR

1er mai 2015 - 12h30 - Economie

Le Maroc chercherait une alternative au gaz algérien, en important par bateau du gaz naturel liquéfié (GNL) de Russie. Abdelkader Amara, ministre de l’Energie et des Mines qui se trouvait à Moscou cette semaine, aurait étudié cette possibilité avec son homologue russe.

Le ministre marocain a profité de cette occasion pour présenter le plan national de développement du GNL. Le royaume compte investir pas moins de 4,6 milliards de dollars à l’horizon 2020, pour construire notamment un terminal GNL à Jorf Lasfar, dans la région d’El Jadida.

Le futur terminal devra être alimenté en gaz, ce qui expliquerait les discussions engagées avec la Russie, premier producteur mondial de gaz. Le Maroc se tournerait ainsi définitivement vers le gaz liquéfié si ses démarches auprès de la Russie venaient à aboutir, même si ce gaz pourrait lui coûter plus cher en raison des frais de transport, mais c’est le prix à payer pour assurer sa sécurité énergétique.

La Russie semble disposée à fournir du gaz naturel liquéfié au Maroc, mais aussi le soutenir et l’assister dans son ambitieux plan de développement du GNL. L’expert français Francis Ghilès explique au magazine Econostrum.info : « Le Maroc considère visiblement qu’il a atteint, pour le moment, le niveau maximal de dépendance aux hydrocarbures algériens qu’il peut tolérer ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact