Le Maroc veut améliorer l’approvisionnement du gaz naturel liquéfié

26 avril 2021 - 18h20 - Ecrit par : A.P

Le ministre de l’Energie, Aziz Rabbah, vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour la conception et la mise en place d’une unité flottante de stockage et de regazéification. L’infrastructure devrait être installée dans l’un des ports de Nador West Med, Kénitra Atlantique, Jorf Lasfar ou Mohammedia.

L’objectif du ministère en lançant cet appel à manifestation d’intérêt pour la conception et la mise en place d’une unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU – Fläming Storage and Regazéification Unit), est d’apporter une solution maritime durable pour l’approvisionnement en gaz naturel du marché national, indique Challenge. Les sociétés intéressées peuvent déposer leurs dossiers qui, une fois validés par les autorités compétentes, pourront participer à un appel d’offres pour le développement, la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de ce projet qui sera réalisé en Partenariat Public-Privé. Au terme du processus, l’entreprise sélectionnée devra prouver sa capacité à développer le projet et à livrer l’infrastructure d’ici à 2025.

Les besoins du marché du gaz naturel en 2025 sont estimés à 1,1 milliard de mètres cubes dont 0,6 milliard pour l’industrie, selon les données techniques du ministère de l’Énergie. En 2030, ils seront de 1,7 milliard de mètres cubes dont 0,7 pour l’industrie et de 3 milliards de mètres cubes dont 1,4 pour l’industrie en 2040.

Le projet devra aboutir à la mise en place d’un système de réception, de stockage et de regazéification, compatible avec les infrastructures maritimes du terminal d’accueil qui sera probablement installé dans l’un des ports de Nador West Med, Kénitra Atlantique, Jorf Lasfar ou Mohammedia. Ce système devra combler les besoins des consommateurs locaux de gaz naturel, surtout dans les zones à forte consommation dans l’axe Kénitra-Mohammedia-Casablanca-Settat, ainsi qu’aux contraintes techniques des distributeurs.

Avec ce nouveau projet, le Maroc semble abandonner la mise en œuvre du « Gas to Power », un complexe gazier à Jorf Lasfar (El Jadida), comprenant un terminal de GNL, un gazoduc, deux centrales électriques et une unité de regazéification pour un montant de 4,6 milliards de dollars, initialement prévu dans son Plan national de développement du gaz naturel liquéfié (GNL). Un nouveau plan réaménagé serait en cours et devrait tenir compte de nouveaux paramètres tels que les ruptures technologiques, le projet de gazoduc Maroc-Nigeria traversant 14 pays, le développement de l’efficacité énergétique ainsi que le prolongement du contrat du Gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Tags : Consommation - Gaz

Aller plus loin

Le Maroc recherche du financement pour exploiter son gaz

Le Maroc s’apprête à lancer deux projets gaziers importants afin d’augmenter de 70 Mpi3 son exploitation de gaz naturel dans les cinq prochaines...

Le Maroc dispose d’importantes ressources de gaz

L’explorateur gazier britannique, détenteur du permis Lixus au large de Larache, vient de finaliser la réévaluation des données sismiques 3D sur cette zone, et arrive à la...

Maroc : Sound Energy voit grand

Alors qu’elle s’apprête à lancer au plus tard en 2023, la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL), la société anglaise Sound Energy ambitionne de devenir le deuxième...

Avec son potentiel gazier, le Maroc va réduire sa dépendance

Le Maroc procédera très prochainement à la libération de ses richesses gazières. Ce projet permettra la réduction de la dépendance du royaume en charbon et aux...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc va-t-elle augmenter les prix de ses billets ?

À l’instar de la compagnie Air France, Royal Air Maroc (RAM) pourrait augmenter les prix de ses billets pour financer l’utilisation de carburant d’aviation durable, qui permet de réduire les émissions de...

Le Maroc va pouvoir (enfin) importer du gaz depuis l’Espagne

Le Maroc et l’Espagne sont finalement parvenus à un accord pour permettre au royaume d’importer du gaz via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Hassan, boucher à Amsterdam, cherche le client qui lui a payé 1000 euros de trop

Hassan Najib, boucher à Amsterdam aux Pays-Bas, cherche depuis quelques jours un client qui a payé 1000 euros de trop dans sa boucherie au début du mois. Il veut lui rendre cet argent.

Qui est Kasem M, le Néerlandais arrêté au Maroc pour le meurtre d’Ilham Benchelh ?

Kasem M., de nationalité néerlandaise, est soupçonné d’avoir tué son ex-compagne, Ilham Benchelh, en 2010 aux Pays-Bas. Il devait comparaître à plusieurs reprises aux Pays-Bas mais le Maroc, où il s’était installé avec son fils, a toujours refusé de lui rendre...

Le dirham chute face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,38 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,68 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 25 novembre au 1ᵉʳ décembre 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Que reproche-t-on à l’Algérien arrêté au Maroc

La police marocaine a interpellé dimanche à l’aéroport de Casablanca un citoyen algérien qui était recherché depuis plus de dix ans par la France. Que lui reproche-t-on au juste ?

Le dirham poursuit sa chute face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,51 % face à l’euro et de 0,38 % vis-à-vis du dollar américain, entre les mois de décembre 2021 et de janvier 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Covid-19 au Maroc : les autorités tirent la sonnette d’alarme

Les Marocains sont appelés à continuer à faire preuve d’engagement et de persévérance en matière de respect des mesures préventives visant à lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19, afin d’éviter toute « rechute épidémiologique ». L’inquiétude...

Belgique : des révélations sur le parcours de Brahim Abdeslam

Le parcours de Brahim Abdeslam avant les attentats de Paris et Saint-Denis en août 2015, a été révélé vendredi par un enquêteur belge.

Des dirhams utilisés au Maroc il y a 1000 ans retrouvés

Les archéologues de l’Autorité archéologique de Sharjah ont découvert d’anciennes pièces de dirham frappées notamment au Maroc, en Perse, il y a un millénaire dans la région centrale de Sharjah.