Recherche

Maroc : HRW dénonce les conditions inhumaines de détention d’un Belgo-marocain

Abdelqader Belliraj

18 janvier 2020 - 09h40 - Société

Les "conditions inhumaines" d’Abdelqader Belliraj, un belgo-marocain condamné à la perpétuité en 2009 et "apparemment détenu en régime d’ "isolement abusif" depuis plus de trois ans" dans une prison du Maroc inquiète Human Rights Watch.

Selon l’épouse du détenu Rachida Hatti, le sexagénaire est "enfermé dans sa cellule 23 heures sur 24 et privé de tout contact avec ses codétenus" depuis mai 2016 à la prison Toulal 2 de Meknès (centre), indique un communiqué du directeur Moyen-Orient et Afrique du Nord de HRW, Eric Goldstein.

Les tentatives de l’AFP et de HRW pour en savoir plus sur la situation de ce belgo-marocain ont été vaines. Selon le média français et l’organisation non-gouvernementale internationale, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) n’a pas donné suite à leurs différentes requêtes.

En 2009, Abdelqader Belliraj avait été condamné à perpétuité. Cette peine sera confirmée en appel l’année suivante. Le belgo-marocain est accusé d’avoir dirigé un réseau d’islamistes radicaux et commis six meurtres en Belgique entre la fin des années 80 et le début des années 90. Au tribunal, il a maintes fois plaidé non coupable. D’ailleurs, il est l’unique condamné à perpétuité d’un procès collectif avec 34 autres coaccusés condamnés à des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme. Parmi eux, il y a des responsables politiques de partis notamment des islamistes.

L’arrestation d’Abdelqader Belliraj interviendra le 18 février 2008 au Maroc avec d’autres suspects en possession d’"un important arsenal d’armes à feu", selon l’accusation. Depuis sa détention en régime d’ "isolement abusif" depuis plus de trois ans, seule son épouse Rachida Hatti, résidant en Belgique, est autorisée à lui parler régulièrement au téléphone.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact