Le Maroc s’érige en hub industriel aux portes de l’Europe

3 juin 2020 - 13h30 - Economie - Ecrit par : G.A

Le Maroc continue d’inspirer grâce à sa stratégie de riposte au coronavirus, et surtout, sa gestion des conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire sur les secteurs d’activités du pays. Le journal "Le Monde" voit déjà le royaume s’ériger en hub industriel aux portes de l’Europe.

Le Maroc dispose d’énormes atouts et en a suffisamment récolté de par sa gestion de la crise du covid-19. Aujourd’hui, tirant leçon de la crise sanitaire, l’Europe désire plus que jamais atténuer sa dépendance vis-à-vis de l’Asie. Et le Maroc pourrait être une destination privilégiée. L’idée ne déplaît nullement aux ténors de l’industrie marocaine. "Avec seulement 14 km de mer qui le sépare de l’Espagne, le royaume se voit devenir une base arrière industrielle de l’Europe", écrit le journal dans un article publié dans sa rubrique "Afrique", sous le titre "Le Maroc se rêve en hub industriel aux portes de l’Europe", écrit la MAP.

Le journal se base sur les déclarations de l’économiste marocain, Najib Akesbi, qui soulignait il y a quelques jours que "l’Europe ne peut pas tout relocaliser. Mais une relocalisation dans la région Europe-Méditerranée serait un bon compromis entre les bas coûts de l’éloignement et ceux, très élevés, de la toute proximité". Une opportunité pour "Rabat qui cherche depuis plusieurs années à attirer les gros industriels internationaux, avec des succès dans l’aéronautique et l’automobile".

Le quotidien insiste sur le fait que le Maroc, fort d’une soixantaine d’accords de libre-échange avec l’Europe et les États-Unis, "dispose d’atouts à faire valoir pour séduire les opérateurs étrangers". Pour le média français, "le positionnement du royaume lui permet de raccourcir les circuits logistiques avec l’Union européenne et de réduire l’empreinte carbone". Il faut aussi ajouter à tout ceci le potentiel d’innovation scientifique et technique dont a fait preuve le Maroc dans la lutte contre la pandémie du covid-19.

Le journal a été également séduit par la réaction des autorités marocaines face à la crise sanitaire en notant que "pendant que ses voisins européens, la France en tête, étaient confrontés à des pénuries de masques, des dizaines d’usines de textile marocaines se sont reconverties, dès le mois de mars, dans la fabrication de plus de dix millions d’unités par jour, vendues seulement à 7 centimes d’euro la pièce, dont une partie va désormais à l’export".

Autant de potentialités pour lesquelles des grands patrons "évoquent déjà des contrats avec l’Europe dans l’électronique, le génie biomédical ou encore l’industrie pharmaceutique", précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Accord de libre échange - Distinction - Le Monde - Industrie - Hommage - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Nouvelle usine au Maroc pour SBM technology

Le belge SBM technology s’apprête à ériger une nouvelle usine pharmaceutique dans la zone industrielle de Bouskoura en vue de consolider sa présence au Maroc.

Le Maroc engagé pour une décarbonisation de l’industrie

Le Maroc se positionne dans la course à la décarbonisation pour l’amélioration et la compétitivité du secteur industriel. Il s’agit non seulement de sécuriser les marchés...

Winvestnet fait du Maroc un hub régional d’investissement

La plateforme d’investissement Winvestnet Ltd du Marocain Réda Rami dont le siège social est à Hong Kong a lancé, au Maroc, un fonds d’investissement panafricain de 2 milliards...

Maroc : les industriels plus optimistes

La plupart des entreprises marocaines s’attendent à une légère augmentation de leur production au 4ᵉ trimestre 2020, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans une enquête...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Un avion « made in Morocco » d’ici 2030

Le Maroc affiche de grandes ambitions concernant le secteur de l’industrie aéronautique. Il compte fabriquer son propre avion.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

De belles perspectives pour la production marocaine d’huile d’olive

La Commission européenne est optimiste pour la production marocaine d’huile d’olive, avec une forte augmentation cette année.