Maroc : ils rêvent d’une mosquée à la place de l’église du Sacré-Coeur de Casablanca

26 juillet 2020 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

À l’instar du président turc, Recep Tayyip Erdogan qui a transformé en mosquée l’ancienne basilique Sainte-Sophie d’Istanbul, certains Pjdistes caressent le rêve d’opérer la même mutation à l’église du Sacré-Coeur de Casablanca.

Le président du groupe de l’Union constitutionnelle (UC) au Conseil de la ville de Casablanca, Rachid Bouhous, milite pour la transformation en mosquée de l’église du Sacré-Cœur. L’idée ne déplaît pas aux élus du Parti justice et développement (PJD).

Construite en 1930, l’église du Sacré-Cœur de Casablanca avait été transformée en une annexe de la Faculté de Droit de Casablanca avant de servir de salle de réunion et d’expositions culturelles.

Pour le moment, les conseillers, à l’unanimité, ont autorisé la poursuite des travaux de réhabilitation de l’église du Sacré-Cœur confiés à la société de développement local, Casa Patrimoine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Religion - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

L’USFP dénonce l’exploitation de la religion à des fins électorales

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, n’est pas d’accord avec le gouvernement. Il lui reproche l’exploitation de la religion et l’utilisation de l’argent dans les...

La cathédrale Saint-Pierre de Rabat fête ses cent ans

La cathédrale Saint-Pierre de Rabat, siège de l’archidiocèse de Rabat, a célébré en novembre son centenaire d’existence. La communauté catholique au Maroc est composée d’environ...

Église catholique marocaine : une communauté en pleine croissance

Grâce aux Subsahariens, le Maroc, pays où l’islam est religion d’État, voit sa petite communauté chrétienne se raviver. Un synode diocésain démarré en mai, réfléchit sur ses...

Ces articles devraient vous intéresser :

Stains : polémique autour d’une rue rebaptisée au nom de la femme du prophète Mohammad

À Stains (Seine-Saint-Denis), une plaque au nom de la femme du prophète Mohammad, posée au-dessus du panneau indiquant la rue de Pontoise en septembre 2022 est vue d’un mauvais œil sur les réseaux sociaux.

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Quand débute le ramadan au Maroc ?

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques va annoncer courant la semaine prochaine, la date de l’observation du croissant lunaire au Maroc, prévue le dimanche 29 Chaabane 1445 H après le coucher du soleil, correspondant au 10 mars 2024. Ainsi,...

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...