Maroc : l’immobilier commercial se porte bien, malgré la crise sanitaire

1er janvier 2021 - 15h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Au Maroc, l’immobilier commercial est l’un des secteurs vus par les investisseurs comme plus actif et rentable. Même s’il a été durablement impacté par la crise liée au coronavirus, l’espoir est permis.

Dans le rang des investisseurs qui ont vu le secteur de l’immobilier fléchir devant la crise, plusieurs questions taraudent les esprits. Si certains préfèrent un attentisme prudent, d’autres y trouvent l’occasion d’acquérir plus d’actifs à usage commercial dans une période moins concurrentielle. Pour Jérôme Carrière, managing partner de Camus Solutions immobilières, spécialiste de l’immobilier commercial, ce temps de crise est l’un des moments où l’on réalise les meilleures opportunités d’investissement. Puisque, "l’impact économique et social de cette pandémie va entraîner la fermeture de nombreux commerces, qui à son tour, va amener de nombreux bailleurs à libérer le cash détenu dans leurs murs commerciaux, ce qui va mécaniquement rendre le marché plus liquide ", rapporte La vie éco.

De plus, "les locataires, pour leur part, devraient se rabattre sur des emplacements à très fort potentiel de flux, pour sécuriser leurs investissements", a-t-il ajouté. Par ailleurs, d’après les observateurs, l’accroissement de la digitalisation des modes de consommation depuis la crise sanitaire, pourrait affaiblir les bases du modèle économique des acteurs du secteur, qu’il s’agisse des enseignes ou des bailleurs.

À en croire M. Carrière, deux actions prioritaires sont à envisager afin de s’inscrire dans le nouveau paradigme que laisse envisager le monde post-Covid-19. Ainsi, à court terme, il est indispensable de suggérer des modèles de distribution profitables et répondant aux attentes des e-shopper. À moyen terme, il faudrait réétudier le côté attractif du point de vente physique.

Il faut noter que le bail est un élément indispensable pour la vente. Il permet aux investisseurs d’avoir plus de visibilité sur la rentabilité. Par ailleurs, la proposition d’un local occupé est plus profitable que celle d’un local vide. De plus, le bail commercial protège sur tous les plans le propriétaire du local, et lui permet également de valoriser son bien.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Ruée des Marocains vers l’immobilier espagnol

Les Marocains résidant au Maroc ont acquis un nombre important de biens immobiliers en Espagne en 2020. L’Office des changes a décidé de procéder à un audit des opérations...

Maroc : du nouveau pour les logements économiques

La ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb a levé un coin de voile sur la révision des...

Maroc : du nouveau pour les revenus locatifs

L’Impôt sur les Revenus (IR) locatifs des bailleurs sera désormais payé seulement sur les loyers encaissés. C’est l’une des nouveautés qui vient d’être adoptée par le fisc.

Ecodome : des logements écologiques à la marocaine (vidéo)

Un jeune marocain propose des logements qui constituent une véritable révolution en alliant qualité style, beauté et respect de l’environnement. Concept développé et mis en...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.