Maroc : rumeurs d’une forte taxation des auto-entrepreneurs

18 novembre 2021 - 16h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Projet de loi de finances 2022 n’a pas prévu un changement du régime fiscal pour l’auto-entrepreneur. Selon le gouvernement, les déclarations moyennes de cette catégorie ne dépassent pas 4 000 dirhams mensuels.

Interpellé au sujet de cette rumeur, faisant état d’une révision du barème de calcul de l’impôt sur le revenu des auto-entrepreneurs, Mustapha Baitas a apporté un démenti formel, ajoutant que le Projet de loi de finances de l’année 2022 n’a pas prévu de reconsidérer le régime fiscal des auto-entrepreneurs.

Le gouvernement avait auparavant rejeté des amendements visant à relever la limite du chiffre d’affaires annuel encaissé pour les prestataires de services de 200 000 à 500 000 dirhams, comme c’est le cas pour les activités commerciales, industrielles et artisanales, a-t-il précisé.

A lire : Maroc : le gouvernement veut améliorer le statut des auto-entrepreneurs

Ainsi, et conformément à la législation et la réglementation en vigueur, les personnes physiques, exerçant à titre individuel en tant qu’auto-entrepreneurs sont soumises à l’impôt sur le revenu, en appliquant au chiffre d’affaires encaissé l’un des taux suivants : 0,5 % sur le montant qui ne dépasse pas 500 000 DH pour les activités commerciales, industrielles et artisanales et 1 % sur le montant qui ne dépasse pas 200 000DH pour les prestations de service.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Le Maroc améliore le statut des auto-entrepreneurs

Le gouvernement a annoncé l’adoption d’une réforme au profit des auto-entrepreneurs, afin d’augmenter le plafond de leur chiffre d’affaires.

Maroc : le gouvernement veut améliorer le statut des auto-entrepreneurs

Échanger avec les dirigeants de Poste Maroc, de Maroc PME et des représentants de la DGI afin que les auto-entrepreneurs soient impactés par les différentes mesures...

Entrepreneuriat : R&D Maroc sélectionne 7 nouvelles start-up pour son programme

L’association marocaine pour la recherche-développement (R & D Maroc) a annoncé la signature de sept nouvelles conventions d’accompagnement ciblant les startup et...

Entrepreneuriat : le gouvernement prévoit 3milliards DH pour soutenir les jeunes

Le gouvernement marocain a annoncé qu’un budget de 3 milliards DH sera alloué aux initiatives d’emploi et d’entreprenariat au titre de l’année 2022.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Fonctionnaires marocains : une décennie de croissance salariale

Entre 2012 et 2022, le salaire moyen dans la fonction publique marocaine a connu une hausse de 15,1 %, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.