Maroc : le gouvernement veut améliorer le statut des auto-entrepreneurs

1er novembre 2021 - 22h40 - Economie - Ecrit par : A.P

Échanger avec les dirigeants de Poste Maroc, de Maroc PME et des représentants de la DGI afin que les auto-entrepreneurs soient impactés par les différentes mesures gouvernementales. Tel est l’objectif de la rencontre initiée vendredi 29 octobre, par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri.

Le ministre Younes Sekkouri entend œuvrer pour accélérer le traitement des dossiers des candidats au statut d’auto-entrepreneur qui connait un énorme retard. Les candidats intéressés peuvent remplir le formulaire d’adhésion disponible en ligne sur le site https://ae.gov.ma/, et le déposer ensuite dans une agence postale ou celle d’un réseau bancaire. En tout, 5 460 unités sont dédiées à cette opération qui permettra de traiter avec célérité les demandes d’auto-entrepreneur qui s’élèvent à 5 800 en moyenne par jour, fait savoir L’Economiste.

À lire : Enfin une couverture médicale pour les auto-entrepreneurs

À sa création en 2015, le statut d’auto-entrepreneur visait à favoriser la création d’emplois et rendre formelles certaines activités qui s’exerçaient dans l’illégalité. Le gouvernement d’alors s’était fixé comme objectif d’atteindre 100 000 auto-entrepreneurs avant fin 2020. Aujourd’hui, ils sont 445 000 personnes à avoir déposé leurs dossiers pour obtenir la carte d’auto-entrepreneur. Dans ce lot, 340 000 personnes sont déjà satisfaites et peuvent commencer par exercer leur activité, et les 105 000 restantes attendent l’aboutissement du processus de traitement de leur demande.

Le seul problème qui reste est celui du délai de retrait des cartes d’auto-entrepreneur par les demandeurs. Le nouveau gouvernement, lors de la déclaration de politique générale devant le Parlement, a annoncé la création d’un million de nouveaux emplois. Le statut d’auto-entrepreneur pourrait y contribuer, d’autant qu’il peut se transformer en SARL et recruter du personnel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Sécurité sociale - Formation

Aller plus loin

Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Les auto-entrepreneurs, statut lancé en 2015, sont peu nombreux à déclarer leurs chiffres d’affaires à la Direction des impôts. Une situation qui préoccupe les patrons marocains...

Maroc : rumeurs d’une forte taxation des auto-entrepreneurs

Le Projet de loi de finances 2022 n’a pas prévu un changement du régime fiscal pour l’auto-entrepreneur. Selon le gouvernement, les déclarations moyennes de cette catégorie ne...

Maroc : le statut d’auto-entrepreneur a le vent en poupe

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 300 457, soit une hausse de 10,2% par rapport à un an auparavant, d’après les chiffres de...

Enfin une couverture médicale pour les auto-entrepreneurs

La note circulaire sur les dispositions de la loi de finances 2021 publiée par la DGI explique dans le détail les modalités d’application de la couverture médicale des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...