Maroc : le parlement déterre une proposition de loi sur la protection de la langue arabe

31 décembre 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les députés marocains ont décidé de dépoussiérer une ancienne proposition de loi sur la protection de la langue arabe proposée par le PJD il y a plusieurs années. Son examen a déjà été programmé par la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication.

La proposition de loi vise à mettre en place un cadre général pour la protection et la promotion de la langue arabe. Ce même cadre pourrait être élargi à la langue amazighe, s’il arrive à passer par tous les filtres, rapporte le journal Al Akhbar.

Le PJD base sa proposition sur le fait que la langue arabe est la langue de la vie publique, de l’administration, du commerce intérieur et de l’ensemble des services publics. Le parti espère voir la langue arabe sur tous les documents, dans les correspondances, et au cours des réunions de l’administration et des entreprises publiques. La proposition de loi exige que les publicités et les panneaux publicitaires affichés sur la voie publique ou sur l’un des moyens de transport publics et ayant pour objectif d’informer le grand public soient en langue arabe.

La proposition confère à l’État le rôle de préservation de la sécurité linguistique de l’arabe à l’écrit comme à l’oral et de son maintien à l’abri des influences externes. Les députés du PJD ont même prévu la mise en place de sanctions allant de 2 000 à 50 000 dirhams pour tout manquement.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parlement marocain

Aller plus loin

La société civile de Ceuta demande la protection du « Ceuti arabe »

A Ceuta, environ 50 % de la population s’exprime en « Ceuti arabe », considérée comme la langue maternelle. Malgré cette réalité incontestable, le « Ceuti arabe » ne semble pas...

Quand Emmanuel Macron fait l’éloge de l’arabe

Le président Emmanuel Macron a fait l’éloge de l’arabe dont l’enseignement dans les écoles françaises contribuerait à lutter contre le «  séparatisme de certaines associations...

Apprentissage de l’arabe : des nouveautés pour e-madrassa

Depuis le jeudi 15 octobre, la plateforme e-madrassa.ma, conçue pour faciliter l’apprentissage de la langue arabe est disponible en anglais et en espagnol. La Fondation Hassan...

Les migrants au Maroc doivent apprendre l’arabe pour s’intégrer (vidéo)

Vu l’importance de l’apprentissage de la langue arabe pour une meilleure intégration des migrants au Maroc, il sera lancé à l’occasion de la journée Internationale du Migrant,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...