Le Maroc veut lutter efficacement contre la cybercriminalité

11 janvier 2022 - 05h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le Maroc veut introduire de nouvelles dispositions légales dans son arsenal juridique pour lutter contre toutes les formes de cybercriminalité, en particulier ceux visant les femmes et les enfants.

Interpellé sur le sujet au parlement, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a indiqué que depuis quelques années, le royaume a entrepris de combler le vide lié à la cybercriminalité, en renforçant le Code pénal avec un cadre juridique qui criminalise et punit tous les comportements affectant les systèmes de traitement automatisé des données.

À cet effet, a-t-il précisé, il a été procédé récemment « au renforcement de cet arsenal » par de nouvelles dispositions répressives dans le cadre de la révision du code de la justice militaire, en particulier les crimes contre les systèmes d’information et les sites web de l’administration de la Défense nationale.

A lire : Cybercriminalité : le Maroc constitue une "armée" de responsables informatiques

Dans le détail, l’autorité a souligné que le Maroc a pris « des mesures importantes » dans le processus de protection des systèmes d’information et de communication en signant de nombreuses conventions internationales en la matière.

De même, le ministère de la Justice a mis en place, dit-il, de nouvelles dispositions relatives à l’enquête et à l’investigation dans les crimes électroniques, pour adapter la législation nationale aux normes internationales, notamment la convention relative à la cybercriminalité.

Il est « devenu nécessaire de prendre toutes les mesures adéquates » pour développer les moyens d’information et les généraliser à tous les domaines économiques, sociaux, culturels et administratifs, avec la nécessité de rationaliser leur utilisation, d’accroître la confiance et de sécuriser leurs données, a-t-il expliqué.

Sujets associés : Lois - Criminalité - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Maroc : des brigades anti-gangs créées dans plusieurs villes

Les villes de Tétouan, El Jadida et Nador disposent désormais de leur brigade anti-gangs (BAG). Créées par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), elles ont pour...

La cybercriminalité, une menace permanente sur le Maroc

Le Maroc est de plus en plus exposé à la cybercriminalité, qui peut faire des ravages et causer des dégâts colossaux. Les services sécuritaires ont fait de la lutte contre ce...

Cybercriminalité : le Maroc n’est pas à l’abri

L’utilisation de plus en plus systématique des services Internet aussi bien par les particuliers que par les entreprises et les établissements publics au Royaume, ne doit pas...

Maroc : la criminalité a baissé de plus de 30 % en 2022, selon la DGSN

La lutte contre la criminalité au Maroc a porté ses fruits en 2022, avec une réduction de 30,22 %, selon le bilan annuel publié par la Direction générale de la Sûreté nationale...

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : Ouahbi veut une régularisation sans délai du mariage coutumier

Face aux demandes appelant à une prolongation du délai accordé pour la régularisation du mariage coutumier, le ministre de la Justice a opposé un refus catégorique.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...