Le Maroc menace le secteur automobile espagnol

20 novembre 2022 - 22h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc s’impose comme un concurrent majeur de l’industrie automobile espagnole et particulièrement celle d’Aragon où le secteur, devenu le fer de lance de l’économie régionale, emploie plus de 25 000 personnes.

Avec l’investissement de plus de 300 millions d’euros de Stellantis dans son usine à Kenitra afin de doubler sa capacité de production et lancer la plateforme de la voiture électrique, le géant de l’automobile veut renforcer sa présence dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique. La multinationale prévoit de fabriquer un million de véhicules thermiques par an dans la région d’ici 2030, année à partir de laquelle ces véhicules ne pourront plus être produits en Europe, rapporte El Periodico de Aragon.

Le secteur automobile est très développé au Maroc. Près de 250 entreprises, d’une capacité de production d’environ 700 000 véhicules par an et quelque 220 000 emplois animent ce secteur. Le constructeur Renault par exemple a ouvert une usine à Tanger, et Stellantis s’est aussi installée et a commencé sa production en juin 2019. La société chinoise BYD pourrait aussi bientôt lancer des véhicules électriques depuis sa base au Maroc.

À lire : Le Maroc reste leader de l’industrie automobile en Afrique

Mais le Maroc ne constitue pas la seule menace du secteur automobile espagnol et aragonais. Cette semaine, Trox, le fabricant allemand de systèmes de climatisation, a licencié 19 des 248 agents qui composent l’effectif de son usine aragonaise pour défaut d’accord avec le syndicat sur la convention collective. Le groupe a aussi annoncé le transfert d’une ligne de production d’aluminium vers une nouvelle usine au Maroc.

Aragon a déjà vécu cette situation avec le secteur du câblage, qui générait plus de 2 000 emplois lorsque Delphi était considérée comme le fleuron de l’industrie à Belchite et Tarazona. Mais au fil des ans, l’activité s’est déplacée principalement vers le Maroc où les conditions sont favorables à l’investissement et la main-d’œuvre est disponible et moins chère. Le royaume dispose aussi de ports stratégiques comme Tanger Med.

Sujets associés : Espagne - Automobile - Kenitra - Renault Tanger - Peugeot Citroën Kénitra (Stellantis)

Aller plus loin

Le Maroc, leader de l’industrie automobile en Afrique

Déjà première en Afrique, l’industrie automobile marocaine se renforce chaque jour davantage et côtoie de plus en plus les grands pays industrialisés. Ce secteur a pour...

France : la réforme du bonus écologique pourrait affecter l’industrie automobile marocaine

Le président français Emmanuel Macron engage la réforme du bonus écologique pour les voitures électriques, laquelle favorisera l’industrie automobile européenne mais pourrait...

Le Maroc rêve plus grand pour le secteur automobile

Au total, 700 000 voitures sont fabriquées au Maroc chaque année. Le royaume qui aspire à détrôner la Chine ne compte pas dormir sur ses lauriers. Il rêve grand pour le secteur.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Neo Motors, la nouvelle voiture 100% marocaine, est en vente

C’est désormais effectif. Neo Motors, le premier constructeur automobile à capital marocain, a donné le coup d’envoi de la commercialisation de ses premiers véhicules « made in Morocco ».

L’impressionnante collection de voitures de French Montana

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a un goût prononcé pour l’automobile. Au fil du temps, il s’est constitué une collection impressionnante de voitures de luxe.

Neo Motors dévoilée : à quel prix sera-t-elle vendue ?

Après plusieurs mois de suspens et de promesses de lancement, la nouvelle voiture « 100 % marocaine » a finalement a été dévoilée devant le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat. Destinée d’abord aux Marocains avant d’envisager son exportation, «...

Du nouveau dans la gamme de la Citroën Ami fabriquée au Maroc

Une nouvelle version de la Citroën AMI « made in Morocco » est désormais commercialisée sur le site officiel du constructeur automobile français.

Maroc : Une année record pour l’industrie automobile

L’année 2023 a été exceptionnelle pour l’industrie automobile au Maroc, affichant une hausse des ventes de 30,5 % et atteignant 116,38 milliards de dirhams à fin octobre.

Nouvelle baisse du marché automobile marocain

Après trois mois successifs de croissance, le marché automobile marocain a renoué avec la baisse des ventes au cours du mois de novembre 2022.

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

Au Maroc, les voitures de luxe ne connaissent pas la crise

Les ventes de voitures neuves de luxe au Maroc ont enregistré une hausse de 15 % l’année dernière, malgré l’impact du marché par une baisse de la demande due à l’inflation, à l’augmentation des coûts de financement et à la hausse des prix de...

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.