Coronavirus au Maroc : une mission parlementaire pour contrôler les hôpitaux

25 août 2020 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Les députés istiqlaliens se préparent à effectuer une mission parlementaire dans certains hôpitaux dédiés au coronavirus, dont l’hôpital Mamounia à Marrakech. Cette décision fait suite aux nombreux messages, photos, vidéos et enregistrements audio largement relayés sur les réseaux sociaux et qui présentent les conditions de suivi des cas de Covid-19 dans ces centres de santé.

L’objectif de cette tournée pour le parti de l’opposition est de connaître la capacité des hôpitaux à faire face à une recrudescence des cas de coronavirus, rapporte Telquel. Elle vise également à s’informer sur les effectifs médicaux et paramédicaux, les stocks de médicaments, de produits pharmaceutiques et d’équipements médicaux, ainsi que la capacité litière des unités de réanimation.

Cette mission, sollicitée par le président du groupe Istiqalien a déjà reçu l’aval de la commission des secteurs sociaux à la première Chambre, selon sa présidente, Saïda Ait Bouali. La prochaine étape est le feu vert du bureau du Parlement. À ce titre, une réunion est annoncée dès le retour des congés des députés, annoncé pour le 1er septembre.

Les centres sanitaires concernés par cette mission parlementaire sont l’hôpital Mohammed VI de Tanger, l’hôpital régional de Ouarzazate, le CHU Ibn Rochd de Casablanca, le CHU Ibn Toufail de Marrakech, le CHU Avicenne de Rabat et le CHU Mohammed VI d’Oujda. Pour Saïda Ait Bouali, cette liste peut changer lors de la réalisation de la fiche technique après l’approbation du bureau des parlementaires.

L’hôpital Mamounia revêt une attention particulière pour le groupe Istiqalien. Cité parmi les centres sanitaires concernés par la mission parlementaire exploratoire, il connaît une situation de crise sanitaire depuis quelques mois. Dans cet hôpital, trois directeurs se sont succédé depuis le début de la pandémie et ont tous déposé le tablier.

Pis, les médecins internes de ce centre hospitalier régional (CHR) se retirent du travail bénévole fourni depuis mars “en raison du manque de sécurité, d’hébergement et d’isolation”, mais également “à cause de l’absence de vision claire sur la période à venir”. Dans la journée du 17 août dernier, ils ont même observé un sit-in devant le CHR.

Sujets associés : Santé - Istiqlal - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Alerte à Tanger : les hôpitaux sont saturés

Tanger est en alerte maximale. Les autorités locales et les services du ministère de la Santé envisagent d’accueillir le flux important de malades du Covid-19 dans la cité...

Coronavirus : le Maroc déplace les malades vers deux hôpitaux

Le Maroc veut accélérer le processus de levée progressive du confinement. Dans cette optique, les cas actifs et les futurs cas positifs dépistés seront regroupés dans deux...

Covid-19/ Marrakech : une commission ministérielle dans les hôpitaux

L’état des hôpitaux de Marrakech abritant les malades du coronavirus est préoccupant. Sur demande du Chef du gouvernement, une commission relevant du ministère de la Santé a...

Coronavirus au Maroc : les hôpitaux craignent les contaminations en cascade

Les chiffres des nouveaux cas de contamination au Covid-19 sont à la hausse dans certaines villes comme Fès et Tanger. La situation inquiète les professionnels de la santé qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.