Maroc : plusieurs députés épinglés pour non déclaration de leur patrimoine

4 mai 2022 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que la loi l’exige, 161 députés actuels et sortants n’ont pas déclaré leur patrimoine. La Cour des comptes les somme d’honorer cette obligation dans un délai ne dépassant pas 60 jours à partir de la date de réception de la lettre de rappel.

Une correspondance comportant la liste des parlementaires qui n’ont pas déclaré leur patrimoine a été adressée au président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami par présidente de la cour des comptes, Zineb El Adaoui, fait savoir le quotidien arabophone Al Akhbar. En tout, 21 députés actuels et 140 autres sortants, pour la plupart affiliés au Parti de la justice et du développement (PJD) n’ont pas déclaré leur patrimoine. Parmi eux, il y a 21 parlementaires qui n’ont pas fait leurs déclarations préliminaires après leur élection aux dernières législatives du 8 septembre 2021 ou qui ont transmis leurs déclarations en dehors du délai légal, est-il précisé. On dénombre aussi 140 parlementaires qui n’ont pas déclaré leur patrimoine après la cessation de leurs mandats. Ils sont pour la plupart affiliés au PJD. La présidente de la Cour des comptes a sommé les élus concernés à honorer cette obligation dans un délai ne dépassant pas 60 jours à partir de la date de réception de la lettre de rappel.

À lire : Maroc : les agents d’autorité sommés de déclarer leur patrimoine

Que dit la loi ? D’après la loi n° 54-06 instituant une déclaration obligatoire de patrimoine de certains élus des conseils locaux et des chambres professionnelles ainsi que de certaines catégories de fonctionnaires ou agents publics, tout député ou conseiller doit faire une déclaration des biens et des actifs en sa possession dès sa prise de fonction, en cours d’activité et à la fin de son mandat. Des sanctions sont prévues en cas de non-respect de cette obligation ou du délai de sa déposition.

Sujets associés : Cour des comptes - Parlement marocain

Aller plus loin

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables...

Maroc : deux députés perdent leur siège à Guercif

De nouvelles élections seront organisées au niveau de la circonscription de Guercif. Ainsi, en a décidé la Cour constitutionnelle, qui a invalidé, mardi, les sièges de deux...

Maroc : les anciens ministres et parlementaires sommés de déclarer leur patrimoine

La Cour des comptes invite les anciens ministres et parlementaires à respecter le dispositif juridique régissant la déclaration obligatoire de patrimoine (DOP) en déclarant leur...

Maroc : les nouveaux ministres doivent déclarer leur patrimoine

La Cour des comptes invite les nouveaux ministres et leurs directeurs de cabinet à déclarer leur patrimoine. Leurs prédécesseurs du gouvernement El Othmani devront eux aussi se...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.