Maroc : une pétition nationale exige la parité

27 octobre 2020 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Des associations marocaines demandent à ce que les femmes occupent des places de choix sur le plan politique, socio-économique, culturel et environnemental. L’initiative émane d’un collectif dénommé “Parité maintenant”, qui a lancé une campagne de collecte des signatures pour forcer les mains aux autorités.

Le Collectif "Parité maintenant" est constitué des associations de défense des droits de la femme et de l’homme, des responsables des partis politiques et des syndicats, des associations de la société civile, des professeurs chercheurs, des personnalités de médias, des artistes, des intellectuels défenseurs des droits de la femme et des citoyens. La pétition de la parité vise à renforcer la présence de la femme sur la scène nationale et ceci dans tous les domaines.

L’initiative veut avant tout attirer l’attention des autorités sur la nécessité de renforcer les outils pouvant permettre d’aider les femmes à avoir accès aux postes de décision dans tous les domaines.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Femme marocaine

Aller plus loin

Manifestation à Casablanca contre les inégalités sociales

Ils étaient des milliers de Marocains à défiler dans les rues de Casablanca, dimanche, pour exiger l’instauration d’ "une vraie démocratie". Les manifestants ont dénoncé entre...

Au Maroc, les inégalités se sont creusées à cause du confinement

Le confinement imposé par les autorités marocaines pour freiner la propagation du coronavirus dans le royaume a donné un coup d’accélérateur aux inégalités sociales entre...

Maroc : comment le HCP entend réduire les inégalités sociales

La réduction des inégalités sociales est une préoccupation majeure pour le Haut-commissariat au Plan (HCP). Dans ce sens, il mise sur un emploi décent, des services publics qui...

Maroc : les finances familiales, une chasse gardée des hommes

Au Maroc, « les hommes dominent les décisions financières liées à la gestion de l’institution familiale », révèle entre autres une enquête menée par le réseau Afrobaromètre qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...