Elections 2021 : la parité, non négociable pour les féministes marocaines

9 septembre 2020 - 23h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

A quelques mois des élections, la coalition « mounassafa daba » (la parité maintenant) s’active pour renforcer la présence des femmes dans les instances élues du Maroc. L’organisation appelle à la mise en place d’une loi-cadre sur l’égalité et la parité ainsi que la mise en conformité des différentes réglementations avec ce principe.

Pour l’avènement d’un nouvel ordre, le mouvement a rencontré en l’espace de quelques jours, le chef du gouvernement ainsi que plusieurs chefs de partis alors que d’autres rencontres avec des dirigeants politiques sont annoncées. Concrètement, l’organisation appelle à la mise en place d’une loi-cadre sur l’égalité et la parité ainsi que la mise en conformité des différentes réglementations avec ce principe.

Lors de la rencontre qui s’est déroulée en présence des représentantes des organisations féminines des partis politiques, M. Laftit a affirmé que cette réunion s’inscrit dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales de l’année 2021, une année électorale par excellence, tout en soulignant la grande priorité qu’accorde le roi Mohammed VI à cette question.

Dans des déclarations à la presse à l’issue de cette réunion, les représentantes du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et du Parti de la justice et du développement (PJD), avaient souligné la nécessité de renforcer la représentativité politique de la femme pour atteindre la parité, et partant, concrétiser l’un des principes de la Constitution.

Sujets associés : Partis politiques - Elections - Gouvernement marocain - Constitution marocaine - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : la neutralité des policiers exigée pendant les élections

Les responsables de la sécurité et de la sûreté au niveau régional doivent observer une impartialité et une neutralité absolues lors des prochaines élections. C’est une...

Maroc : une pétition nationale exige la parité

Des associations marocaines demandent à ce que les femmes occupent des places de choix sur le plan politique, socio-économique, culturel et environnemental. L’initiative émane...

Maroc : les portraits du roi peuvent être utilisés durant les campagnes électorales

La demande exprimée par les partis politiques marocains au sujet de la levée de l’interdiction qui pesait sur l’utilisation de certains symboles nationaux dans la campagne...

Maroc : les élections ne seront pas reportées, promet Abdelouafi Laftit

Les élections prévues au Maroc l’année prochaine ne seront pas reportées. C’est la promesse faite par le ministre de l’Intérieur, qui présidait une réunion avec les chefs des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.