Une plainte déposée contre El Othmani

22 juin 2021 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le président du Réseau marocain de l’Alliance civile des jeunes, Abdelouahed Zayat, a déposé une plainte contre le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, également patron du PJD, pour non-respect des mesures préventives édictées pour freiner la propagation du coronavirus et ses variants dans le royaume. La semaine dernière, il a reçu le leader du mouvement palestinien Hamas, Ismail Haniyeh, sans respecter la distanciation physique et le port obligatoire du masque.

Le gouvernement continue d’insister sur le respect des mesures sanitaires, mais son chef, lui, foule aux pieds les gestes barrières. Alors qu’il recevait Ismail Haniyeh, le patron du bureau politique du mouvement Hamas, venu du Qatar, un pays classé sur la liste B, dont les visiteurs doivent observer une quarantaine de dix jours, la semaine dernière, Saâdeddine El Othmani n’avait pas respecté la distanciation physique et le port du masque, fait savoir Hespress. Des images du secrétaire général du PJD, son hôte et d’autres personnalités immortalisant la visite du leader du Hamas ont été également publiées sur les réseaux sociaux. De quoi provoquer la colère des Marocains.

À lire : Des cas de contaminations parmi les voyageurs de la liste B

Abdelouahed Zayat, président du Réseau marocain de l’Alliance civile des jeunes a déposé une plainte contre le Chef du gouvernement. Il appelle à appliquer la loi à El Othmani pour montrer « l’égalité de tous devant la loi ». Selon lui, cela « renforcera la confiance des citoyens marocains en la loi ». « Personnellement, j’ai été verbalisé et j’ai payé 300 DH d’amende pour port incorrect du masque, et de nombreux autres citoyens ont été aussi verbalisés conformément à la loi. Il faut que la loi soit appliquée aussi au chef du gouvernement, qui est en même temps le secrétaire général du Parti de la justice et du développement », a déclaré le responsable. Saâdeddine El Othmani « aurait dû donner l’exemple à tous les citoyens et aux jeunes en particulier, au moment où ces derniers sont verbalisés pour le non-port du masque », a-t-il ajouté.

Sujets associés : Palestine - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani - Plainte

Aller plus loin

La mise en garde de Abdelouafi Laftit aux partis politiques

Face à la propagation inquiétante du variant indien Delta, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit met en garde les partis politiques qui organisent des meetings ces...

Covid-19 : le taux de contamination en net recul au Maroc

En plus des acquis notables accomplis par le Maroc dans la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19, on note une amélioration significative de la situation...

Covid-19 au Maroc : les autorités craignent une nouvelle vague de contamination

Les autorités marocaines tiennent au respect rigoureux des gestes barrières afin que cette période des vacances d’été ne rime pas avec une augmentation des cas de contamination...

Covid-19 au Maroc : les chiffres des contaminations et des vaccinations

Un total de 270 nouveaux cas d’infection au Covid-19 et 168 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a fait savoir le ministère de la Santé dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.