El Othmani s’en prend au ministère de l’Intérieur

28 juillet 2021 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

La suppression de plusieurs membres du Parti de la justice et du développement (PJD) a provoqué la colère de Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement, également secrétaire général du parti islamiste. Il dénonce une « fourberie politique » et « une cruauté politique » orchestrées par le ministère de l’Intérieur.

Lors de la présentation du programme électoral du PJD pour les prochains scrutins organisée le 26 juillet, le chef de file des islamistes s’est insurgé contre la décision du ministère de l’Intérieur relative à la suppression de plusieurs membres de son parti des listes électorales dans le cadre de leur mise à jour à l’approche des différents scrutins, sur la base de décisions judiciaires, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. « Plusieurs militants de notre parti se sont retrouvés du jour au lendemain rayés des listes électorales. Ils n’ont pas été informés, de même que la procédure législative en vigueur n’a pas été respectée », a-t-il dénoncé. Parmi eux, le président de la région Rabat-Salé-Kénitra et le président de la commission de l’Éducation à la Chambre des conseillers.

À lire : Les raisons de la suppression de certains membres du PJD des listes électorales

Selon le département de Abdelouafi Laftit, cette décision s’explique par le changement de domicile des personnes concernées. Celles-ci n’ont mené les démarches administratives nécessaires dans les délais impartis. Une justification qui est loin de convaincre le chef du gouvernement. « Cette approche nous étonne, a déclaré Saâdeddine El Othmani. […] Nous sommes étonnés devant ce comportement, nous refusons la manière avec laquelle il a été appliqué ». Il estime que ce comportement cible principalement le PJD.

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Les raisons de la suppression de certains membres du PJD des listes électorales

La suppression de plusieurs membres de partis politiques des listes électorales n’est pas du goût de certains organes et membres du Parti de la justice et du développement (PJD)...

Quotient électoral : le PJD crie au favoritisme

La bataille pour les législatives et les locales a démarré au Parlement. Remettant en cause le quotient électoral voté par la majorité des élus, le Parti justice et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Un vaste mouvement de mutation parmi les agents d’autorité au Maroc

Fidèle à sa tradition, le ministère de l’Intérieur a procédé au mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité, touchant 43 % de l’effectif total de ce corps exerçant à l’administration territoriale.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...