Le Maroc augmente le prix de l’alcool

17 octobre 2020 - 19h30 - Economie - Ecrit par : I.L

Pour mobiliser davantage de ressources financières et lutter également contre l’alcoolisme et le tabagisme, le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure. Dans cette optique, il se prépare à augmenter la taxe intérieure de consommation (TIC) applicable aux boissons alcoolisées et à la bière et au tabac.

Les consommateurs d’alcool et de cigarettes devraient se préparer à payer plus cher le tabac et l’alcool en 2021. Et pour cause, le PLF prévoit une augmentation de 100 dirhams/hectolitre pour les vins, 200 dirhams/hl pour les bières, 50 dirhams/hl pour les bières sans alcool.

Quant aux alcools éthyliques destinés au contenu ou à la préparation des eaux-de-vie, liqueurs, apéritifs, vermouths, fruits conservés à l’alcool, vins de liqueur, mistelles, confiseries à l’alcool et autres spiritueux, leur taxe s’élève à 1 000 dirhams/hl.

Par ailleurs, l’entrée en vigueur d’un nouveau contrat de marquage fiscal avec le prestataire agréé par l’Administration a entraîné une chute considérable du coût des marques fiscales de 50% pour les tabacs manufacturés, de 35% pour les bières et de 20% pour les autres produits.

Le calcul de la TIC à partir de la pression fiscale s’effectue sur la base du prix de vente hors coût de marquage fiscal. Ce faisant, il réduit l’assiette taxable et occasionne un manque à gagner pour le budget de l’État. À ce titre l’Exécutif veut prendre en compte ce coût dans le calcul de la TIC sur les cigarettes afin de mobiliser beaucoup de recettes fiscales, précise-t-on.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Alcool

Aller plus loin

Des dizaines de milliers de bouteilles d’alcool détruites

Les boissons alcoolisées impropres à la consommation, saisies à Marrakech, dans le cadre des opérations de contrôle et des mesures de réglementation ont été détruites,...

Maroc : baisse de 20% de l’importation de boissons alcoolisées

Les importations des boissons alcoolisées ont chuté de plus de 20 % en 2020 au Maroc. Toute la chaîne d’importation de ces produits a été durement touchée par la crise sanitaire.

Des parlementaires s’attaquent à l’alcool et au tabac

Des députés proposent d’alourdir les taxes sur l’alcool et les tabacs manufacturés, afin d’en réduire la consommation et préserver, affirme-t-on, la santé des Marocains.

Maroc : les collégiens fument de moins en moins

L’industrie du tabac cible de plus en plus les jeunes Marocains. Objectif, remplacer les huit millions de personnes que ses produits tuent chaque année.

Ces articles devraient vous intéresser :

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : les influenceurs vont payer les impôts

La direction générale des impôts (DGI) a adressé des notifications aux influenceurs et créateurs de contenu digital qui ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc pour les enjoindre de régulariser leur situation.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.