Recherche

Maroc : ouverture sous haute tension du procès de Khadija

La jeune Khadija

7 septembre 2018 - 12h30 - Société

Les présumés agresseurs de Khadija, mineure 17 ans violée et séquestrée pendant plusieurs semaines, étaient attendus hier à la cour d’appel de Beni Mellal pour être entendus par le juge d’instruction.

Le procès s’est ouvert dans une atmosphère tendue avec le rassemblement des proches des agresseurs devant le tribunal qui scandaient des slogans hostiles à Khadija et à sa famille tout en empêchant ses avocats de parler à la presse.

Le juge a finalement décidé de reporter l’instruction au 10 octobre prochain pour permettre une confrontation entre la présumée victime et les 12 agresseurs. Selon telquel.ma, la justice attend également les résultats de l’examen médical de l’adolescente pratiqué mercredi au CHU Ibn Rochd de Casablanca.

Pour rappel, Khadija a été kidnappée, tatouée, violée et séquestrée pendant près de 2 mois par des jeunes de son village, selon son témoignage diffusé sur les réseaux sociaux. Les 11 présumés agresseurs sont aujourd’hui poursuivis pour « association de malfaiteurs  », « viols  », « enlèvement et séquestration  », « traite d’êtres humains  » et « attentat à la pudeur consommé ou tenté avec violences  ». Un autre, qui n’était présent hier au tribunal, est poursuivi pour « non-dénonciation d’un crime ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact