Recherche

Au Maroc, les professionnels du tourisme rongent leur frein

© Copyright : DR

27 juin 2020 - 23h00 - Economie

Alors que leur activité a repris partiellement, les hôteliers et autres opérateurs du tourisme n’ont aucune visibilité sur l’avenir. Les décisions du Comité de Veille économique (CVE) et des ministères du Tourisme et des Finances tardent à être prises.

Salaires, IR, charges sociales, crédit Damane relance Tourisme et hôtellerie… Le coronavirus a produit un impact négatif sur le secteur du tourisme. Selon l’Économiste, 9000 entités dont 3500 entreprises d’hébergement touristique classées, 500 entreprises de restauration touristique, 1450 agences de voyage, 1500 sociétés de transport touristique et 1500 sociétés de location de voitures sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire.

Le secteur du tourisme enregistre une perte de 34 milliards pour l’ensemble du secteur, dont 15 milliards pour l’hôtellerie, précise la même source. Face à ce tableau sombre, les professionnels du secteur demandent l’exonération des charges sociales et fiscales (IR,CNSS, ..) pour 12 mois pour les entreprises en activité qui maintiennent 80% des effectifs ainsi que la mise en place d’un dispositif spécifique pour la préservation des revenus des salariés.

Pour l’heure, le CVE et les ministères du Tourisme et des Finances n’ont pas encore pris les décisions qui s’imposent pour soulager la peine des professionnels du tourisme. De quoi les impatienter.

Mots clés: Hôtellerie , Tourisme

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact