Recherche

Au Maroc, les professionnels du tourisme aux abois

© Copyright : DR

7 juillet 2020 - 10h30 - Economie

Face à l’absence de mesures concrètes pour sauver leur secteur, la Confédération nationale du tourisme (CNT) et la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) appellent à une réunion urgente à Rabat, avec le Comité de veille économique (CVE). Objectif : trouver des solutions adéquates à une crise qui perdure au grand dam des professionnels.

Ces deux principaux syndicats du secteur ont adressé, ce lundi, une correspondance au CVE, afin de susciter une réunion urgente, rapporte Maroc Hebdo. "Cela fait trois mois qu’on discute avec le ministère du Tourisme, sans aucun résultat, fulmine de colère un professionnel ayant requis l’anonymat. Aujourd’hui près de 80% des hôtels refusent d’ouvrir leurs portes. Il n’y a pas de demande et des régions sont toujours confinées. Nous ne pouvons pas continuer ainsi, nous avons souffert ces trois derniers mois et les choses semblent encore empirer sans que personne ne bouge le petit doigt pour nous venir en aide".

Si plusieurs hôtels refusent de reprendre leurs activités, c’est que les charges liées aux préparatifs de reprise, notamment celles relatives aux mesures de prévention et de sécurité face au covid-19 s’avèrent coûteuses, précise la même source. Il faut "entre 300 000 et 500 000 dirhams par établissement d’hébergement, ceci sans parler des charges liées au dépistage des employés", explique Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH).

Mots clés: Tourisme , Hôtellerie

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact