Le Maroc va-t-il rationner l’eau ?

30 septembre 2022 - 10h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Malgré les nombreuses dispositions prises par les autorités, le Maroc ne pourra pas échapper à un stress hydrique aigu. La disponibilité d’eau est bien en dessous du seuil mondial en raison de la sécheresse.

À la date du 28 septembre, la réserve en eau était de 24,6 %. Une situation inquiétante qui a obligé les autorités marocaines à prendre un certain nombre de mesures pour éviter le gaspillage de l’eau potable « restante ». Aujourd’hui, certains barrages comme Mohammed V sur la Moulouya, présente un taux de remplissage de 0,4 % (25,4 % une année auparavant), rapporte Hespress.

À lire :Agadir : Barrages à sec, le secteur agricole menacé

Le barrage Al Massira est à 2,8 % alors qu’en 2021, son taux de remplissage était de 9,8 %. Le barrage Abdelmoumen est à 1,7 % contre 9,4 % en 2021. Pendant que d’autres se retrouvent sous la barre des 10 %, certains ont complètement tari comme le plus grand barrage de la province d’Assa-Zag, Touizgui Remz qui, les autres années, affichait pourtant en décembre un taux de remplissage de plus de 70 %.

À lire :Le Maroc connaît sa pire sécheresse depuis 30 ans

Selon le ministère de l’Équipement et de l’Eau, le spectacle est encore désolant au niveau des nappes phréatiques et des ressources souterraines. Le Maroc traverse une situation de stress hydrique qui pourrait obliger les autorités à prendre d’autres mesures, en plus de celles déjà en vigueur. Selon le ministre Nizar Baraka, la distribution de l’eau risque de se faire à des heures données, surtout dans les grandes villes. D’ailleurs, durant les vacances d’été, le ministère de l’Intérieur avait appelé à réduire le débit d’eau distribuée et à empêcher l’arrosage des espaces verts et des terrains de golf, le lavage des rues et des lieux publics avec de l’eau potable. L’extraction illégale d’eau des puits, des sources, des voies navigables et des canaux de transport d’eau est également interdite.

Sujets associés : Météo Maroc - Ministère de l’Equipement et du Transport - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Les hammans marocains incités à consommer moins d’eau

À l’initiative de l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia, une campagne de sensibilisation a été lancée, mardi 14 janvier, pour la rationalisation de l’eau...

Le Maroc connaît sa pire sécheresse depuis 30 ans

Depuis environ trente ans, le Maroc fait face à une rareté des pluies, occasionnant de nombreux dégâts, surtout dans le monde agricole, a relevé l’agence de presse américaine du...

Les agriculteurs marocains touchés par la sécheresse

L’agriculture marocaine fait face à la troisième année consécutive de sécheresse, avec une pluviométrie faible et des températures élevées. C’est une mauvaise nouvelle pour la...

Sécheresse : le Maroc enregistre un sévère déficit pluviométrique, le sud lance un SOS

Confrontés au manque de pluie, à la raréfaction des ressources en eau aggravée par la surexploitation des nappes phréatiques, les agriculteurs et particuliers du Sud du Maroc se...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et global ».

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Maroc : obligation de payer les contraventions avant de vendre une voiture

Au Maroc, toute personne désirant vendre sa voiture est tenue d’être à jour du paiement de sa Taxe spéciale annuelle sur les véhicules (TSAV), communément appelée vignette, en attendant la mise en œuvre d’une nouvelle réforme devant obliger à payer les...

Maroc : les autoroutes en chantier et les autoroutes à l’étude

Le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a annoncé une série de projets d’infrastructure visant à renforcer le réseau autoroutier national au Maroc. Ces projets devraient contribuer à améliorer la mobilité dans différentes régions du...

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

L’oasis de Skoura se meurt

Située dans la région du Haut Atlas, l’oasis de Skoura est en danger à cause des effets du changement climatique, selon des spécialistes. Elle est l’une des rares encore habitée et compte 20 000 habitants.

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...