Maroc : 26.000 taxis ont déjà été renouvelés

8 février 2017 - 17h40 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

La prime à la casse pour les taxis mise en place par le gouvernement est un succès. Environ 26.000 véhicules ont déjà été renouvelés par leurs propriétaires.

D’après les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur, 35% du parc des taxis a été changé depuis le lancement des deux programmes de renouvellement, le premier en 2008 et le second en 2014.

Dans le détail, 11.000 nouveaux petits taxis ont été mis sur le marché et 15.000 nouveaux véhicules « grands taxis » ont été renouvelés par leurs propriétaires.

Malgré des débuts laborieux dus à la complexité de l’opération, la subvention accordée par les pouvoirs publics a fini par séduire les chauffeurs de taxis. Cette subvention atteint 80.000 dirhams pour les grands taxis et peut atteindre 35% de la valeur du prix d’un petit taxi. Si le propriétaire du petit taxi consent à mettre son véhicule à la casse, l’Etat lui accorde une subvention supplémentaire de 10.000 dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Grands taxis Maroc

Aller plus loin

La prime à la casse pour les taxis marocains prolongée

Alors qu’elle devait prendre officiellement fin en octobre dernier, la prime de renouvellement des taxis vient d’être prolongée par le gouvernement.

Maroc : le gouvernement lance l’opération de renouvellement de camions de transport

Après s’être attaqué aux grands taxis, avec un réel succès, le gouvernement vient de lancer une nouvelle opération pour le renouvellement du parc des véhicules de transport...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...