Le Maroc surveille de près le vaccin AstraZeneca

9 avril 2021 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : J.D

En dépit des conclusions rassurantes de la Commission Nationale Consultative de Pharmacovigilance sur le vaccin suédo-britannique, Astrazeneca, le ministère marocain de la santé a décidé de renforcer davantage la surveillance et la sécurité du vaccin dans le Royaume.

Dans une correspondance adressée mardi, à la Directrice du Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb communique huit mesures phares pour augmenter le niveau de vigilance dans la surveillance et la sécurité des vaccins anti-Covid-19.

Au rang des mesures figure en bonne place, le renforcement de l’interrogatoire et la prise systématique de la tension artérielle avant la vaccination chez les personnes à risque (HTA, Cardiopathies) et le rappel aux malades sous anticoagulants de ne pas interrompre leur traitement avant la vaccination. La note du ministre de la Santé exige en outre que le vaccin soit administré avec prudence par une seringue fine puis, une pression ferme doit être appliquée sur le site d’injection (sans frottement) pendant au moins deux minutes.

Une autre mesure veut également que l’injection du vaccin se fasse en intramusculaire au niveau du muscle deltoïde, en évitant que l’aiguille ne touche les petits vaisseaux sanguins.

Le ministère de la Santé recommande par ailleurs une prise en charge des cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques rapportés en post vaccination anti-Covid 19.

« Il faut continuer la surveillance, l’investigation et l’évaluation de tous les cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques post vaccinaux », relève également la correspondance.

Selon le même courrier, les professionnels de la santé doivent renforcer les notifications et le télé-suivi des événements indésirables post vaccinaux, la déclaration des effets indésirables observés par la population en les signalant via la plateforme « Yakadaliqah » et partager les données sur la pharmacovigilance des vaccins anti Covid-19 avec la population d’une manière périodique

Le 17 mars dernier, le ministère de la Santé avait recommandé, la poursuite de l’utilisation du vaccin anti-covid-19, AstraZeneca, en s’appuyant sur les conclusions de la Commission Nationale de Pharmacovigilance, qu’aucun lien n’est établi entre la vaccination et les quatre cas d’effets indésirables thromboemboliques notifiés au Maroc.

À ce jour aucun décès n’a été enregistré parmi les bénéficiaires du vaccin AstraZeneca à la suite de complications liées aux effets secondaires du vaccin, soutient le ministère de la Santé. Et Khalid Ait Taleb d’assurer : « La protection de la santé de tous les concitoyens est l’une de ses priorités et aucun effort ne sera épargné. Toutes nouvelles données concernant les vaccins et leur sécurité d’emploi seront annoncées via leurs canaux officiels ».

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les éclairages du ministre Khalid Aït Taleb sur la vaccination anti-Covid

Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb apporte des éclairages sur la campagne de vaccination contre le coronavirus qui démarrera mi-décembre.

AstraZeneca annonce un traitement contre le Covid-19

Après les vaccins anti-Covid, le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca vient d’annoncer la disponibilité d’un traitement jugé efficace contre le Covid-19.

Covid-19 : tous à la vaccination ! (Khalid Ait Taleb)

Les Marocains doivent se faire massivement vacciner afin d’atteindre l’immunité collective et freiner la propagation de la pandémie de Covid-19. C’est l’appel lancé par le...

Maroc : les assurances des responsables sanitaires sur le vaccin Astrazeneca

Alors que la polémique enfle autour de l’utilisation du vaccin britannique Astrazeneca, des responsables sanitaires marocains jouent la carte de l’assurance. Le centre national...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.