Le Maroc, l’unique pays arabe à s’accommoder d’un système judiciaire hébraïque

4 janvier 2021 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a effectué cette semaine une visite de travail à la Chambre hébraïque du tribunal civil, à Casablanca. Au menu, état des lieux et perspectives pour la valorisation de la Chambre hébraïque dans le système judiciaire marocain.

Lors de cette visite, le ministre a indiqué que le système judiciaire hébraïque était depuis toujours, encadré par plusieurs Dahirs royaux, faisant du royaume, l’unique pays arabe dans lequel les citoyens bénéficient de la religion juive et d’un système judiciaire hébraïque propre à eux. Profitant de la même occasion, Ben Abdelkader a dévoilé la nouvelle plaque qui porte le nom de la Chambre hébraïque, et a également mis un accent particulier sur le rôle que jouent les juges dans le cadre de la justice, au profit des Marocains de confession juive.

Le président de la Chambre et le juge-rabbin, Joseph Israël, exerçant comme juge dans ce tribunal depuis 1987, a souligné que la Chambre hébraïque est spécialisée dans le statut personnel des Marocains de confession juive, principalement le mariage, le divorce et le testament.

Pour sa part, le juge à la Chambre hébraïque, Zakouri Simon, s’est réjoui de cette visite qui montre la cohabitation dont jouissent les citoyens de différentes religions au Maroc. Même émotion chez le juge-rabbin à la Chambre hébraïque, Hazout Israël, soulignant que le mérite revient au Roi Mohammed VI.

Par la même occasion, le ministre s’est rendu sur le chantier de réhabilitation du bâtiment du Tribunal civil de Casablanca, couvrant une superficie de plus de 19 000 mètres carrés et comptant 10 salles d’audience et 245 bureaux.

Pour le directeur de l’équipement et la gestion des biens au ministère, Hassan Albari, ce bâtiment est d’une grande importance, puisqu’il représente l’un des bâtiments historiques les plus indispensables de la ville et classé comme patrimoine national au centre de la capitale économique du Royaume. D’après ses propos, les activités en cours dans cette juridiction créée entre 1916 et 1920, coûtent au ministère un investissement supérieur à 53 millions de dirhams et s’inscrivent dans le cadre du lancement des projets par le département de la justice, afin de renforcer ses infrastructures.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Judaïsme marocain - Mariage - Divorce - Mohamed Benabdelkader

Aller plus loin

Des centaines de Juifs du monde entier à Essaouira (vidéo)

Plus d’un millier de juifs se sont retrouvés à la Synagogue fondée par le Rabbin Haim Pinto à Essaouira. Venus du monde entier, ils se sont recueillis sur la tombe de ce Saint...

Mohammed VI "très attaché aux coutumes juives marocaines"

Le roi Mohammed VI était mercredi dernier à "Bayt Dakira " à Essaouira, un espace spirituel dédié à la préservation et à la valorisation de la mémoire judéo-marocaine.

Israël pourrait réclamer au Maroc de l’argent pour avoir expulsé des juifs

Le Maroc est l’un des pays arabes auxquels le gouvernement d’Israël a l’intention de réclamer près de 250 milliards de dollars. Cette somme sera versée comme dédommagement sur...

Normalisation avec Israël : les juifs marocains jubilent

La communauté juive au Maroc qualifie d’"acte positif" la normalisation avec Israël. Certains sont impatients de passer le week-end à Tel-Aviv.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hiba Abouk répond à Achraf Hakimi

Hiba Abouk continue son offensive médiatique contre le joueur du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, suite à sa demande de divorce et après avoir réclamé 50% de la fortune gagnée par le Marocain depuis qu’ils sont en couple.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Dounia Batma attaque, son ex-mari contre-attaque

Le producteur bahreïni Mohamed Al-Turk a répondu aux accusations de complot portées contre lui par son ex-épouse, la chanteuse marocaine Dounia Batma impliquée dans l’affaire « Hamza mon bb ».

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

La mère d’Achraf Hakimi clashe Hiba Abouk

La mère d’Achraf Hakimi, Saida, a déclaré ne pas être informée du transfert en son nom de tous les biens du joueur. Mais elle assure que c’est la meilleure solution pour « se débarrasser » d’Hiba Abouk, en instance de divorce avec son fils.