Maroc Telecom : un nouveau monde policier vous appelle !

16 février 2008 - 23h48 - Maroc - Ecrit par : L.A

Maroc Telecom, entreprise marocaine emblématique et principal FAI du Maroc, en voyant son nom associé à l’affaire Fouad Mourtada (le jeune homme incarcéré, torturé pour avoir créé un profil de prince sur Facebook) risque de ternir un peu plus son image et asseoir définitivement sa réputation de premier flic du pays.

Maroc Telecom, filiale du groupe français Vivendi, s’est faite remarquer il y a quelques mois pour avoir tout simplement rendu Youtube inaccessible à l’ensemble de la population marocaine. Pour une entreprise cotée à la bourse de Paris, ça fait un peu désordre. Elle n’en était pourtant pas à son premier coup d’essai dans le domaine de la censure : le site Google Earth est par exemple inaccessible aux clients de l’entreprise, alors que les deux autres FAI marocains, Wana et Méditel ne le bloquent pas.

Avec l’affaire Fouad Mourtada, et en étant clairement montrée du doigt pour avoir divulgué l’adresse IP du jeune homme à la police marocaine (avec la complicité présumée de Facebook), Maroc Telecom semble avoir franchi un pas supplémentaire dans la délation et la traque de ses clients pour le compte de la police.

L’affaire Fouad Mourtada n’est pourtant pas une affaire comme les autres. Il s’agit là, à n’en pas douter, d’une énorme bévue de la police marocaine, qui commence d’ailleurs déjà à lui coûter très cher en terme d’image. Pour rappel, le jeune ingénieur a créé sur le site social Facebook, durant quelques jours, à l’instar de milliers d’autres cas dans le monde, un profil du prince marocain Moulay Rachid. Grâce à l’aide précieuse (et zélée ?) de Maroc Telecom et celle présumée du site social mondial, la police marocaine a réussi à l’identifier avant de s’acharner sur lui, le « kidnappant » pendant 36 heures (durant lesquels il a subi moult sévices), avant d’enfin déclarer son incarcération à l’agence officielle MAP.

Depuis, un véritable mouvement international en faveur du jeune homme a vu le jour, et l’affaire est en train de prendre des ampleurs catastrophiques, notamment pour l’image de Maroc Telecom.

Source : Indymedia

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maroc Telecom - Liberté d’expression - Défense - Armement - Censure - Fouad Mortada - Affaire Mourtada - Facebook

Ces articles devraient vous intéresser :

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Le Maroc modernise ses Forces royales air avec des nouveaux hélicoptères

Les Forces royales air devraient bientôt recevoir de nouveaux hélicoptères H135M commandés auprès du constructeur européen Airbus Helicopters.

Achraf Hakimi fait des promesses aux Marocains

À quelques heures du départ de la sélection nationale du Qatar, l’international marocain Achraf Hakimi s’est adressé aux supporters marocains dont le soutien a été déterminant tout au long de la compétition.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Darija sur Wikipédia : un concours qui divise

La page Facebook Wikimedia Maroc a lancé un concours préconisant l’utilisation du dialecte marocain (darija) en lieu et place de l’arabe littéraire qui soulève de vives polémiques.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc Telecom a payé une amende de 2,45 MMDH au régulateur

Maroc Telecom a annoncé s’être acquittée de l’amende de 2,45 milliards de dirhams (MMDH), infligée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Une décision de Maroc Télécom passe mal

L’Union marocaine du travail (UMT) s’insurge contre la décision d’Itissalat Al-Maghrib (IAM-Maroc Telecom) de réduire la marge bénéficiaire des commerçants sur les cartes de recharge.