Le travail des enfants recule de 26,5% au Maroc

13 juin 2021 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

Le phénomène du travail des enfants au Maroc, même s’il a baissé de 26,5 % par rapport à 2019, demeure toutefois bien implanté en milieu rural, touchant encore 113 000 ménages au Maroc dont 85 000 concentrés en zone rurale, révèle le Haut-commissariat au Plan dans son enquête nationale sur l’emploi de 2020.

Selon les données publiées à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin de chaque année, le phénomène a reculé de 26,5 % par rapport 2019, où on comptait 147 000 enfants économiquement actifs parmi les 7 469 000 enfants (filles et garçons) âgés de 7 à 17 ans au Maroc.

Au sein de la population d’enfants actifs, on dénombre 81 % de ruraux à raison de 79 % masculins et à 86 % âgés de 15 à 17 ans, précise l’enquête, soulignant en outre que 15,1 % parmi eux sont scolarisés, 80,9 % ont quitté l’école et 4 % ne l’ont jamais fréquentée.

En termes d’implantation géographique du phénomène, l’étude note qu’il y a plus d’enfants travailleurs dans cinq régions qui regorgent à elles seules, 77 % des enfants dans l’agriculture, les forêts et la pêche rurale. Il s’agit notamment de la région de Casablanca-Settat (25,6 %) en tête de peloton, suivie de Marrakech-Safi (18,3 %), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (13 %), de Rabat-Salé-Kénitra (10,4 %) et de Fès-Meknès (10,3 %).

Plus précisément, près de 8 enfants actifs sur 10 en milieu rural travaillent en tant qu’aides familiaux alors qu’en milieu urbain, 42,3 % travaillent en tant que salariés, 35,3 % comme des apprentis et 16,9 % en tant qu’aides familiaux, détaillent les experts du HCP. En termes de nombre d’heures d’emploi, les enfants travaillaient en moyenne 33 heures par semaine, soit 4 heures en moins par rapport aux personnes âgées de 18 ans et plus.

En général, le phénomène touche plus les ménages de grande taille et dont le chef de famille ayant un niveau d’instruction supérieur, relève la même source, signalant que plus on avance dans l’échelle sociale plus l’effectif des enfants au travail diminue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Enquête - Enfant

Aller plus loin

L’INSAF diffuse un film "choc" sur le travail des enfants

L’Institut National de Solidarité avec les Femmes en Détresse (INSAF) s’apprête à lancer un film "choc" sur le travail des mineurs. Intitulé "Arrestations", ce film a pour but...

Maroc : des milliers d’enfants abandonnés chaque année

Plusieurs milliers d’enfants sont abandonnés chaque année par leurs familles, ce qui plonge le "royaume dans une situation de schizophrénie sans précédent", indique la militante...

Ces articles devraient vous intéresser :

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.