Maroc : triche et agressions physiques lors de l’examen du baccalauréat

25 juin 2022 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Plusieurs enseignants marocains ont été victimes d’agressions physiques après avoir signalé des élèves qui trichaient lors de l’examen du baccalauréat.

Malgré les nombreuses mesures prises par les autorités, la tricherie aux examens résiste au temps. Dans deux différentes vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit des élèves et des parents agresser des professeurs lors de l’examen du baccalauréat. L’une d’elles montre l’agression d’un enseignant d’une école secondaire préparatoire à Khénifra. Alors qu’il surveillait la salle d’examens, il a surpris l’élève en question en flagrant délit de tricherie et a signalé le candidat. Ce dernier s’est vu interdire l’accès à l’école dès le lendemain des faits. En colère, il a attendu la sortie du professeur à l’extérieur de l’établissement, avant de l’attaquer avec une bouteille en verre. Il s’est fait aider par d’autres personnes. Blessé, l’enseignant a été admis mercredi 22 juin à l’hôpital provincial de la ville, pour y recevoir les soins nécessaires. Informée, la police a interpellé l’élève agresseur.

À lire : Baccalauréat au Maroc : 399 personnes arrêtées pour tricherie

La seconde vidéo montre l’agression physique d’un professeur dans une salle d’examen à Larache. Les faits se sont déroulés le 21 juin dernier. L’enseignant a surpris trois candidats au bac qui utilisaient des appareils “VIP” pour tricher en pleine composition. Il les a aussitôt signalés. Un acte qu’il paiera cher. Alors qu’il était sur le chemin de retour à son domicile, il a été violemment agressé par l’un des tricheurs présumés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Baccalauréat Maroc 2023 - Violences et agressions

Aller plus loin

Maroc : 5000 dirhams d’amende pour avoir triché au baccalauréat

Prise en flagrant délit de triche à l’examen du baccalauréat, une lycéenne a été condamnée à verser une amende de 5 000 dirhams. Le verdict a été prononcé lundi par la chambre...

Baccalauréat au Maroc : 399 personnes arrêtées pour tricherie

399 individus ont été interpellés à Casablanca, Fès, Rabat, et Agadir, pour leur implication présumée dans des cas de trafic de matériels et outils électroniques de pointe...

Maroc : d’importants dispositifs contre la fraude au Baccalauréat

Pour prévenir toute fraude lors de l’examen du baccalauréat démarré depuis lundi, les autorités en charge de l’éducation ont déployé d’importants dispositifs de lutte contre la...

Baccalauréat au Maroc : la DGSN en croisade contre la fraude, déjà deux arrestations

La direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) part en croisade contre la fraude à l’examen du baccalauréat. Déjà deux étudiants en possession de dizaines d’appareils...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.