Recherche

Maroc : une bouffée d’oxygène pour les cafés-restaurants

© Copyright : DR

12 août 2020 - 13h20 - Economie

La situation économique des 13 000 cafés-restaurants restés fermés et de ceux qui ont repris l’activité avec une capacité d’accueil réduite à 50% dans la région Casa-Settat n’est guère reluisante. La Direction générale des Collectivités locales (DGCL) a pris ainsi quelques mesures pouvant les soulager un tant soit peu.

La réouverture des 7000 cafés-restaurants après le confinement n’a pas été effective pour tous les tenanciers. En tout, 1300 établissements sont restés fermés, les moyens n’étant pas au rendez-vous. Autre difficulté : bien que leur personnel soit affilié à la CNSS, il ne bénéficie plus de l’indemnité du fonds Covid-19 fixée à 2000 DH le mois. Les cafés-restaurants qui ont rouvert leurs portes ont du mal à rentabiliser à cause de la limitation des horaires d’ouverture et de la capacité d’accueil des établissements à 50%, fait savoir L’Économiste.

Afin de les soulager, la Direction générale des Collectivités locales (DGCL) a pris quelques mesures. Dans une circulaire, elle indique que les exploitants du domaine public (cafés, commerces, enseignes…) et les loueurs des biens communaux (marchés hebdomadaires, piscines, parkings, magasins…) sont exonérés des droits d’occupation du domaine public et de l’ensemble des taxes communales (sur les établissements hôteliers, carrières, services portuaires…) pour le 2e trimestre voire le troisième trimestre 2020. Pour en bénéficier, ils doivent justifier l’arrêt d’activité pendant ces périodes.

Autre mesure  : l’exonération de la taxe sur les débits de boissons pour les tenanciers de cafés-restaurants dont l’activité est à l’arrêt pendant la période indiquée.

Mots clés: Restauration , Casablanca

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact