Maroc : les assurances des responsables sanitaires sur le vaccin Astrazeneca

17 mars 2021 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que la polémique enfle autour de l’utilisation du vaccin britannique Astrazeneca, des responsables sanitaires marocains jouent la carte de l’assurance. Le centre national de pharmacovigilance fait savoir que le pays n’a enregistré qu’un faible nombre de cas de thromboses après la vaccination. Toute possibilité d’établir le lien de cause à effet est toutefois écartée.

La directrice du centre marocain antipoison et pharmacovigilance, professeure Rachida Soulaymani, a expliqué qu’au Maroc, il y a eu un faible nombre de déclarations de cas d’incidents liés à la coagulation sanguine après la vaccination, rapporte Al Massae. Elle a fait savoir que des analyses sont en cours pour déterminer s’il y a un lien entre le vaccin et ces incidents de Thromboses. En clair, rien n’atteste que ces complications sont causées par le vaccin.

Selon la professeure Soulaymani, les complications dues aux caillots sanguins sont causées par plusieurs facteurs dont l’âge, indépendamment du vaccin. Plus la personne est âgée, plus elle s’expose à ce type de complications, explique-t-elle, soulignant que c’est une pathologie courante dont le risque est accentué par d’autres maladies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou l’hypertension. La directrice du centre marocain antipoison et pharmacovigilance assure par ailleurs que ce phénomène n’est pas uniquement lié au vaccin contre le Covid-19 mais à tous les vaccins de façon générale.

En Europe où plusieurs pays comme la France, l’Allemagne et l’Italie ont suspendu l’utilisation du vaccin Astrazeneca, la responsable indique qu’il est question de déclarations de cas de Thromboses. Toutefois, aucun lien entre ces cas et le vaccin n’a encore été établi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

L’essai du vaccin AstraZeneca sur les enfants suspendu

Suite aux potentiels effets secondaires (thrombose) que le vaccin AstraZeneca produirait chez certaines personnes adultes, l’Université d’Oxford a décidé de suspendre son essai...

Le Maroc va continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca

Alors que plusieurs pays européens comme la France, l’Allemagne et l’Italie ont suspendu l’utilisation du vaccin britannique AstraZeneca, le Maroc a décidé de continuer à...

Le Maroc va-t-il suspendre le vaccin AstraZeneca ?

Après l’Allemagne, l’Italie et plusieurs autres pays européens, la France vient à son tour de suspendre, à titre préventif, l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le...

AstraZeneca : le Maroc maintient sa confiance dans le vaccin

Alors que des pays européens comme la France, l’Allemagne et l’Italie ont suspendu l’utilisation du vaccin britannique AstraZeneca « par précaution », le Maroc a décidé de le «...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.