Un Marocain fait condamner la Préfecture d’Eure et Loir

14 juin 2024 - 20h00 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal administratif d’Orléans a ordonné au préfet d’Eure-et-Loir de délivrer un titre de séjour à un « aide couvreur » marocain de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), qui était sous le coup d’une OQTF (Obligation de quitter le territoire français).

Un Marocain de 36 ans résidant à Nogent-le-Rotrou a gagné sa bataille judiciaire contre la préfecture d’Eure-et-Loir. Le 16 juin 2023, celle-ci avait refusé de lui délivrer ce titre de séjour et l’avait sommé de quitter la France dans un délai de « soixante jours ». Cet aide-couvreur saisit le tribunal administratif d’Orléans pour faire annuler cette décision. Selon lui, le représentant de l’État dans le département avait commis « une erreur manifeste d’appréciation » de sa situation personnelle.

À lire :Victoire pour les centaines de familles menacées d’expulsion à Tanger

Dans un jugement en date du 15 mars 2024, le tribunal administratif d’Orléans relate que cet aide-couvreur marocain s’est marié avec « une ressortissante française » à Nogent-le-Rotrou en janvier 2020, et avait quitté le territoire « peu de temps après », rapporte Actu.fr. Il était revenu en France « le 6 août 2021 », mais avec « un visa de long séjour valable jusqu’au 1ᵉʳ août 2022 ». Après la séparation du couple en décembre 2021, le Marocain avait formulé le 29 avril 2022 une « demande de titre de séjour » sur la base de son contrat de travail en date du 8 novembre 2021 avec « une entreprise de couverture-zinguerie-charpente », mais il s’était heurté, le 16 juin 2023, au refus du préfet d’Eure-et-Loir. Celui-ci l’avait sommé de quitter la France dans un délai de « soixante jours ».

À lire :Alae Eddine, un exemple de l’intégration menacé d’expulsion à Cherbourg

Dans leur décision, les juges orléanais ont rappelé que le Marocain était « entré régulièrement » sur le territoire français en août 2021 pour « y rejoindre son épouse » de nationalité française et a conclu « un contrat à durée indéterminée (CDI) » avec son entreprise. Son employeur l’avait accompagné dans sa démarche en déposant « une demande officielle d’autorisation de travail » le 24 janvier 2023. Les services de la Main-d’œuvre étrangère (MOE) de la préfecture lui donnent un « avis favorable », le « secteur du bâtiment » étant « en tension » dans la région Centre – Val de Loire. Les juges orléanais notent par ailleurs que cet aide-couvreur dispose d’un logement à Nogent-le-Rotrou et y est « parfaitement intégré », comme le montrent les « nombreux témoignages produits » devant le tribunal administratif. Ce dernier ordonne alors au préfet d’Eure-et-Loir de délivrer un titre de séjour au trentenaire et condamne l’État à lui verser 1 500 euros pour ses frais de justice. L’aide couvreur marocain obtient ainsi gain de cause.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Orléans - France - Expulsion - Droits et Justice - MRE

Aller plus loin

Un réfugié ukrainien d’origine marocaine menacé d’expulsion des Pays-Bas

Redouane, 29 ans, d’origine marocaine, a toujours rêvé d’étudier en Ukraine. Après des années de travail acharné pour réaliser son rêve, il s’est finalement installé à Kharkiv....

Maroc : les vraies raisons de l’expulsion de journalistes français

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baitas, s’est expliqué jeudi sur l’expulsion du rédacteur en chef adjoint au service monde de l’hebdomadaire français...

Des passagers de Royal Air Maroc empêchent l’expulsion d’un migrant

Des passagers d’un avion de Royal Air Maroc (RAM) à destination de Casablanca, ont bloqué samedi le décollage de l’appareil du tarmac de l’aéroport de Gran Canaria pour empêcher...

Victoire pour les centaines de familles menacées d’expulsion à Tanger

Saisi par la société immobilière « Charaf Immobilier », le tribunal de première instance de Tanger s’est prononcé sur l’affaire dite expulsion des centaines de familles du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Aïd al-Adha : ruée de Marocains vers l’Espagne

Alors que de nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) rentrent au Maroc pour y passer les congés de l’Aïd al-Adha, certaines familles marocaines font le chemin inverse.

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Chaos à Tanger Ville : Un seul ferry et des heures d’attente

Le port de Tanger Ville connait une congestion maritime sans précédent ces derniers jours, en raison d’une pénurie de navires de transport maritime entre Tanger Ville et Tarifa en Espagne.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Retour définitif des MRE au Maroc : ce que dit la douane

Selon les dernières régulations édictées par la douane marocaine, les Marocains résidant à l’étranger qui prévoient de rentrer définitivement au Maroc doivent se conformer à certaines règles concernant l’importation de biens.

Football : la stratégie de la FRMF pour attirer les binationaux

La sélection marocaine de football est composée de plusieurs joueurs binationaux qui ont opté pour le Maroc au détriment de la Belgique, de l’Espagne, des Pays-Bas, de l’Italie et bien d’autres. Derrière ces choix parfois difficiles, se trouve un...