Un Marocain écope de cinq ans de prison pour viol par la Cour d’assises de Paris

7 mars 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Cour d’assises de Paris a condamné, vendredi 5 mars, Abdellah O., un Marocain de 35 ans, reconnu coupable d’un viol, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle à cinq ans de prison, dont un an avec sursis. Alors que son avocat se félicite de ce jugement, les parties civiles expriment leur amertume.

Outre cette condamnation, Abdellah O. fait désormais l’objet d’une interdiction du territoire français pendant 10 ans. Les faits reprochés au prévenu s’étaient déroulés entre mai 2012 et juin 2013, dans un périmètre d’un kilomètre autour de la station Ménilmontant à Paris (XXe). Il s’agit de deux viols et de deux tentatives de viol. À l’époque, le prévenu était boulanger, et s’attaquait à des femmes brunes, seules, en jupe, peu avant l’aube, fait savoir Le Parisien.

Lors de sa comparution devant la Cour d’Assises de Paris, vendredi, Abdellah a été acquitté du viol d’une jeune femme, Laureline*, faute « d’éléments de preuve déterminants », et de la tentative de viol sur Géraldine Jeffroy* requalifiée en agression sexuelle. Une source de déception pour les parties civiles. « Ma cliente est très marquée et déçue, car son statut de victime n’a pas été reconnu », a expliqué Serge Money, l’avocat de Laureline. « J’ai le sentiment que pour les jurés, qui étaient principalement des hommes, il aurait fallu que je me débatte moins pour que la tentative de viol soit établie », se désole Géraldine Jeffroy.

En revanche, Abdellah O. a été condamné pour le viol de Juliette, 35 ans. Un «  soulagement  », a soufflé cette trentenaire qui déplore toutefois l’acquittement et la requalification. « J’y vois, une fois de plus, une minimisation des violences faites aux femmes. Il m’est impossible, dès lors, de me sentir en sécurité dans la rue », a-t-elle dit. Les parties civiles peinent à comprendre que l’agresseur de quatre femmes écope seulement de quatre ans ferme au lieu de 15 ans de réclusion comme le prévoit la loi.

« Il m’a fallu beaucoup de temps pour expliquer à mon client qu’il ne passerait pas 15 ans derrière les barreaux. Il s’attendait à une peine bien plus lourde », a précisé Romuald Sayagh, l’avocat de la défense, qui se dit satisfait de cette « décision équilibrée et humaine ». « Les jurés ont bien compris qui était mon client. Loin du cliché du prédateur, c’était un homme perdu, propulsé d’un village du fin fond de l’Atlas à Paris » a-t-il ajouté. Abdellah O., désormais marié et père de deux enfants en Espagne, a déjà passé deux années en détention provisoire, soit la moitié de la peine.

*Prénom d’emprunt

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Prison - Sexualité - Violences et agressions

Aller plus loin

France : examen de la demande de réhabilitation d’un Marocain victime de dysfonctionnements judiciaires

Farid, un adolescent marocain accusé de viol et d’agression sexuelle sur Julie D., condamné en 2003 puis innocenté, sera bientôt réhabilité. Sa demande de réhabilitation est en...

France : un MRE condamné pour violences sur sa femme et sa maîtresse

À Rouen, un Marocain a écopé de deux ans de prison pour violences sur sa femme et sa maîtresse.

Rabat : lourdes peines pour viol collectif

Trois membres d’une bande criminelle ont écopé en appel de lourdes peines de prison pour l’enlèvement et le viol d’une mère et de ses quatre filles commis en 2020 dans un douar...

France : un Marocain condamné à 18 mois de prison ferme pour menaces de mort

Un Marocain de 26 ans poursuivi pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menaces de mort » sur trois policiers de Verdun lors de son transfert le 26 décembre 2020...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.