Recherche

Espagne : une Marocaine décède en prison après une demande de liberté refusée

© Copyright : DR

23 août 2021 - 10h23 - Société - Par: A.P

Meryem, une Marocaine de 56 ans, incarcérée à la prison de Fontcalent (Alicante) depuis juillet pour trafic de drogue, est décédée le 14 août des suites d’un arrêt cardiaque. Elle avait demandé une libération provisoire pour raison de santé que le juge avait rejetée.

La Marocaine est décédée moins d’un mois après que le tribunal de Torrevieja a rejeté sa demande de libération provisoire pour raison humanitaire, le juge, au vu des rapports médicaux, ayant estimé qu’il n’y avait « aucun risque pour sa santé ».

À lire : Espagne : un prisonnier marocain meurt dans sa cellule après un incendie

La défunte était en détention préventive depuis le 1ᵉʳ juillet à la prison d’Alicante après avoir été arrêtée avec son mari, son fils et six autres personnes lors d’une opération antidrogue menée par la Garde civile, rapporte Informacion. Quelque temps après son incarcération, elle a été transférée d’urgence en soins intensifs d’un hôpital d’Alicante après avoir été victime d’une crise cardiaque qui lui a presque coûté la vie. L’équipe médicale a passé une vingtaine de minutes à la réanimer.

Cet incident a amené son avocat à demander au tribunal d’instruction de Torrevieja sa mise en liberté provisoire pour « des raisons purement humanitaires », sans caution avec des comparutions tous les quinze jours. L’avocat a aussi avancé les « dommages psychologiques et physiques » que subissait la Marocaine du fait de sa détention provisoire après son séjour à l’unité de soins intensifs, soulignant que « l’humeur d’une personne est importante pour se remettre d’une maladie ».

À lire : Îles Canaries : un Marocain décède à la prison de Las Palmas

Mais le juge a rejeté la demande de liberté provisoire et ordonné le maintien en détention de la Marocaine. Dans une ordonnance datée du 21 juillet, le juge a fait savoir que des éléments de l’enquête en cours attestent que la victime était mêlée à deux délits de trafic de drogue et que, suivant la procédure pénale, les conditions légales ne sont pas remplies pour accepter la demande de libération provisoire. « Il ne semble pas que son incarcération puisse présenter un risque pour sa santé, étant donné qu’elle a été immédiatement transférée à l’hôpital après son arrêt cardiaque dont elle s’est remise », a ajouté le juge dans sa décision.

Mots clés: Décès , Prison , Espagne , Femme marocaine , Trafic , Drogues

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact