Les Marocains plus accros à la drogue et aux jeux de hasard (Étude)

31 décembre 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

L’addiction à la cigarette, aux drogues et aux jeux de hasard prend des proportions alarmantes au Maroc. Selon une étude menée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), des millions de Marocains, des mineurs pour la plupart, sont accros à ces produits ou services.

Qualifiée de phénomène structurel, l’économie de l’addiction représenterait 3 % du PIB, révèle l’étude qui précise qu’elle impacte toute l’économie nationale, y compris les finances publiques. Les produits, activités et services non interdits, mais considérés comme des potentielles sources d’addictions, génèrent un chiffre d’affaires de plus de 32 milliards de dirhams, soit l’équivalent de 9,1 % des revenus fiscaux annuels de l’État, explique la même source.

Dans le détail, le tabac à lui seul produit des revenus de 17 milliards de dirhams, soit cinq fois plus que le budget d’investissement annuel du ministère de la Santé, fait savoir Assabah. Face à ces chiffres inquiétants, le CESE recommande de dédier au moins 10 % de ces revenus au financement des soins, à la recherche et à la prévention de l’addiction.

À lire : Les Marocains accros aux jeux de hasard

Le Conseil présidé par Ahmed Reda Chami est aussi préoccupé par l’addiction chez les jeunes. L’étude a révélé que le Maroc compte un demi-million de fumeurs mineurs (- de 18 ans) sur les 6 millions recensés qui, chaque année, consomment plus de 15 milliards de cigarettes.

Au niveau des jeux du hasard, le constat est aussi alarmant. Entre 2,8 et 3,3 millions de Marocains sont accros aux paris, dont 40 % présentent des risques « d’excès » préjudiciables à leur santé. Quant à l’addiction aux drogues dures, une étude menée en 2016 avait révélé que plus de 18 500 Marocains étaient concernés, dont la plupart souffraient de VIH et d’hépatite C.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Etude - Enfant - Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

Aller plus loin

Une nouvelle clinique pour les troubles mentaux et les addictions à Casablanca

La ville de Casablanca accueille une autre structure spécialisée dans le soin des troubles mentaux et des addictions. Baptisée « Villa des Lilas-Anfa », cette clinique dispose...

Les Marocains accros au Viagra

Viagra, le célèbre médicament contre les troubles d’érection, est le troisième médicament le plus vendu au Maroc, d’après le dernier rapport financier du laboratoire américain...

Tanger : ils cachaient de la drogue dans des planches en bois

Trois individus ont été arrêtés samedi après midi par les éléments de la police judiciaire du district de Beni Makada à Tanger. Ils sont impliqués dans une affaire de trafic...

Les Marocains accros aux jeux de hasard

Trois millions de Marocains jouent aux jeux de hasard, a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Ouzzine, balayant tout lien avec la dimension religieuse.

Ces articles devraient vous intéresser :

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).