Le cri de détresse des Marocains bloqués aux Îles Canaries

9 février 2021 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

De nombreux migrants marocains arrivés en bateau aux Îles Canaries, n’en peuvent plus de vivre cette expérience traumatisante. Après les nuits passées sur le quai d’Arguineguín et le séjour dans les camps pour migrants, ils n’ont qu’une envie : poursuivre leur route vers l’Espagne.

Mohamed, un étudiant marocain de 22 ans, fait partie des plus de 400 migrants clandestins, des Marocains pour la plupart, qui ont déjà passé des semaines dans le centre de la Fondation Cruz Blanca des Frères Franciscains, à Las Palmas. Depuis deux mois, il attend de prendre un bateau pour rejoindre l’Espagne. « Ici, les gens souffrent en silence… J’en connais qui perdent patience et veulent rentrer au Maroc, car ils sont ici depuis quatre ou cinq mois. Ce n’est pas la joie », explique-t-il.

Pour le moment, Mohamed ne désespère pas. Il dit faire preuve de « patience » et de « persévérance », car il a choisi de quitter le Maroc où « il n’y a pas d’avenir », pour trouver du travail et poursuivre ses études en Espagne. « Aucun de nous n’a pris un bateau avec l’idée de rester aux Îles Canaries, mais plutôt d’aller en Espagne », ajoute-t-il. Pour le jeune étudiant, il est hors de question de retourner au Maroc. « Je ne veux plus jamais revenir. Je ne veux rien du Maroc », martèle Mohamed qui a essayé en vain de s’acheter un billet à l’aéroport de Gran Canaria craignant de se faire prendre et embarquer par la police sur un vol retour pour le Maroc.

Pour la Délégation gouvernementale aux Îles Canaries, les contrôles de police déployés dans les aéroports ne visent pas à empêcher les immigrés de voyager, mais plutôt à garantir le respect des mesures restrictives liées au Covid-19. Les ONG et les avocats qui défendent les droits des migrants, ne croient pas à cette explication. Selon ces derniers, les migrants, depuis le mois de décembre, ne sont pas autorisés à prendre un vol vers l’Espagne ou vers d’autres pays de l’UE, même s’ils ont un passeport.

« Ces derniers jours, nous avons assisté à une montée du racisme et de la xénophobie qui a entraîné la présence de groupes organisés qui menacent et attaquent les migrants. J’ai été attaqué ici dans la rue, et un ami a été battu. Maintenant, je ne peux plus sortir librement. », se plaint par ailleurs Mohamed qui, comme les autres pensionnaires de ce centre, ne demande qu’à être autorisé à continuer son voyage vers l’Espagne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Iles Canaries - Jeunesse

Aller plus loin

L’Espagne va rapatrier ses ressortissants bloqués au Maroc

Bloqués au Maroc depuis mardi en raison de la fermeture des frontières du Royaume avec l’Espagne, afin de limiter la propagation du coronavirus, quelque 3000 Espagnols seront...

Îles Canaries : un Marocain décède à la prison de Las Palmas

Un Marocain de 21 ans, en détention provisoire dans une cellule individuelle à la prison de Las Palmas, est décédé dans des circonstances encore floues. Une enquête a été...

Des Marocains victimes d’attaques racistes aux Îles canaries

Ces derniers jours aux Îles Canaries, plusieurs migrants marocains ont été victimes d’attaques racistes. Trois d’entre eux ont porté plainte à la police nationale.

Espagne : blackout total sur le nombre de Marocains rapatriés

Le ministère de l’Intérieur espagnol a refusé de fournir toute information relative aux vols de rapatriement des Marocains des îles Canaries, notamment le nombre de personnes...

Ces articles devraient vous intéresser :

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.