Les Marocains, intolérants mais modérés

18 août 2011 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

L’hostilité sociale contre les autres religions serait modérée au Maroc, mais l’intolérance religieuse y existerait tout de même, selon une étude du Think tank américain Pew research.

L’étude qui dresse un constat de la liberté de culte et de conscience dans 198 pays imposant des restrictions ou une hostilité sociale envers celle-ci, estime que les Musulmans et les Chrétiens ont de plus en plus de mal à pratiquer librement leur religion.

Le classement du Maroc qui aurait valeur de sanction, explique Mostafa El Khalfi, membre du conseil national du PJD et directeur du Centre marocain des études et des recherches contemporaines, au Soir Echos, serait à imputer à l’affaire des 16 ressortissants étrangers, gérants un orphelinat à Aïn Leuh, accusés de prosélytisme évangéliste en 2010 et expulsés du Maroc.

En 2012, le classement du Maroc sera meilleur selon Mostafa El Khalfi, en raison de l’adoption de la nouvelle constitution dans laquelle le Maroc s’engage à exclure toute forme de discrimination quelle qu’en soit l’origine.

El Khalfi rappelle que "la loi marocaine n’oblige personne à se convertir à l’islam" mais punit "toute personne qui tente de convertir une autre personne à une autre religion, surtout lorsqu’il s’agit de mineurs et de personnes dont la situation sociale est précaire", faisant référence à l’affaire d’Aïn Leuh.

Ahmed Assid, militant amazigh et fervent défenseur de la laïcité au Maroc, n’est pas du même avis. Pour lui, la "liberté de culte est affichée uniquement dans les textes". Le Maroc ne se situerait pas dans une perspective modérée selon lui, au même titre que la France d’ailleurs qui a interdit le port du voile intégral sur son territoire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Droits et Justice - Etude - Ain Leuh - Réforme de la constitution - Prosélytisme

Ces articles devraient vous intéresser :

Voici la date de début du mois de ramadan au Maroc

L’expert marocain en astronomie, Hicham El Aissaoui vient de prédire la date de début du mois de ramadan 2023 au Maroc.

Officiel : l’Aid al fitr en France, mercredi 10 avril

La commission religieuse de la Grande Mosquée de Paris, avec plusieurs fédérations musulmanes nationales, s’est réunie pour la Nuit du Doute, ce lundi 8 avril 2024, 29ᵉ jour du mois béni de Ramadan 2024-1445/H, indique la Grande Mosquée de Paris dans...

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.