Maroc : le recours à un psy, une nouvelle tendance

27 février 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les Marocains ont de plus en plus recours aux psychiatres, psychologues ou coachs. Une nouvelle tendance qui s’est confirmée avec la crise sanitaire.

Le mal-être, les somatisations, les problèmes sexuels, les addictions, les problèmes conjugaux, etc, poussent de nombreux Marocains à avoir recours aux cabinets de thérapeutes, de psychiatres, psychologues ou coachs qui foisonnent désormais, fait savoir La Vie éco. Selon un spécialiste interrogé par le journal, toutes les personnes qui ont vécu un échec cuisant ou un traumatisme handicapant peuvent sentir le besoin de consulter. Il énumère les problématiques les plus récurrentes : l’échec scolaire des enfants, la perte d’un être cher, une retraite mal assumée, les conflits de couple, les effets psychologiques d’un divorce brutal, l’addiction ou encore la perte d’un emploi.

À lire : Conséquences du Covid-19 à long terme : Dépression et anxiété en hausse

La thérapie proposée est de différents ordres : brève, cognitive ou autre. Sa durée dépend du problème auquel fait face le patient. Les séances vont d’une semaine à tous les quinze jours en fonction des problématiques à traiter. Selon les spécialistes, la norme est de 45 minutes par séance. Le patient doit débourser entre 300 et 500 DH voire 900 ou 1 000 DH pour une séance. Selon les professionnels, le nombre de consultations est passé de 3 par jour à l’ouverture des cabinets à 10 par jour actuellement. De quoi confirmer cette nouvelle tendance.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé

Aller plus loin

La santé mentale des Marocains mise à rude épreuve par la pandémie

Les Marocains ont énormément dépensé pour leur tranquillité mentale. Les délivrances de médicaments antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques et hypnotiques ont augmenté...

Conséquences du Covid-19 à long terme : Dépression et anxiété en hausse

Le Covid 19 n’a pas que des conséquences immédiates sur les hommes. Des études mondiales annoncent à long terme un accroissement des cas de dépression, d’anxiété et de...

Hanane Sabri, la psychologue clinicienne qui se met au service de Bais (Ille-et-Vilaine)

Après des années d’expériences professionnelles acquise entre le Maroc, le Sénégal et la France, Hanane Sabri, psychologue clinicienne, docteure en psychologie clinique,...

Une nouvelle clinique pour les troubles mentaux et les addictions à Casablanca

La ville de Casablanca accueille une autre structure spécialisée dans le soin des troubles mentaux et des addictions. Baptisée « Villa des Lilas-Anfa », cette clinique dispose...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.