Recherche

La santé mentale des Marocains mise à rude épreuve par la pandémie

© Copyright : DR

21 janvier 2022 - 10h40 - Maroc - Par: G.A

Les Marocains ont énormément dépensé pour leur tranquillité mentale. Les délivrances de médicaments antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques et hypnotiques ont augmenté en raison de la pandémie.

Selon Abdelmajid Belaiche, analyste des marchés pharmaceutiques, il y a une augmentation alarmante de l’utilisation de psychotropes depuis le début de la pandémie. Ce sont là les effets de la crise sanitaire sur la santé mentale des Marocains. Le volume en dirhams de la consommation totale des psychotropes est passé de 860 millions de dirhams en 2019, à 960 millions de dirhams en 2020 (soit une augmentation de 11 %). En 2021, cette consommation est passée à 980 millions de dirhams (soit une hausse de 3 %), rapporte le360.

À lire : Confinement : risque de dépression chez les enfants et adolescents

Pour ce qui est des antidépresseurs, les Marocains en ont consommé pour 500 millions de dirhams en 2021, contre 480 millions de dirhams en 2020 et 430 millions de dirhams en 2019. Quant aux antipsychotiques, leur consommation est passée de 300 millions de dirhams en 2019 à 345 millions de dirhams en 2020. Il en est de même pour la consommation des tranquillisants et des somnifères.

À lire : Conséquences du Covid-19 à long terme : Dépression et anxiété en hausse

Pour l’expert, cet accroissement de la consommation des psychotropes est dû à « la situation difficile que les Marocains ont vécue pendant la période de confinement ». Il précise aussi que leur prix « a largement diminué ces dernières années, à la suite de l’émergence d’un nombre important de médicaments génériques et à la prise de conscience de la population de différents troubles psychiatriques ».

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Santé

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact