Confinement : risque de dépression chez les enfants et adolescents

18 juin 2020 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

La santé psychique des enfants, après plusieurs mois de confinement, préoccupe divers acteurs de la santé (pédiatres, pédopsychiatres), des parlementaires et des associations de la société civile. Ils invitent le gouvernement à prendre le problème au sérieux et à accélérer le déconfinement afin d’assurer un suivi médical de cette partie de la population très vulnérable.

La question des effets néfastes du confinement sur la santé mentale et physique des enfants, soulevée par des pédiatres et des pédopsychiatres, n’est pas sans inquiéter les parents. De plus en plus, ces derniers ont noté chez leurs enfants, privés de leurs activités socioéducatives et contraints à un enseignement à distance inhabituel, des troubles du comportement. Et la situation risque d’empirer avec l’option du gouvernement d’assurer un déconfinement progressif.

Sur le sujet, l’association marocaine de pédiatrie ne cache pas ses craintes. Dans une lettre adressée au ministre de la Santé, elle alerte sur les séquelles mentales et physiques que pourraient traîner les enfants après un si long confinement. Sur la base de plusieurs études scientifiques, dont une, réalisée par une université anglaise qui prévient du risque de dépression et d’anxiété que courent les enfants et adolescents du fait du confinement, elle a demandé à l’autorité de tutelle d’autoriser exceptionnellement les enfants et adolescents à sortir de chez eux pour redécouvrir leur environnement et se réadapter socialement.

Pour sa part, le député du groupe du rassemblement constitutionnel (RNI-UC), recommande au gouvernement d’assurer un suivi psychologique pour atténuer les effets psychologiques du confinement sur les enfants. Quant à l’Association Chouala pour l’éducation et la culture (ACEC), elle demande une prise en charge du traitement psychologique des enfants et des adolescents et le maintien du budget du programme « Vacances pour tous » dans la loi de finances rectificative pour permettre à ces derniers de se détendre et se divertir, après plusieurs mois d’isolement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Enfant - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le coronavirus aurait des conséquences sévères sur le cerveau

Des chercheurs de l’University College de Londres, après avoir noté une inflammation cérébrale rare chez plusieurs cas de covid-19, en sont venus à la conclusion que le...

La santé mentale des Marocains mise à rude épreuve par la pandémie

Les Marocains ont énormément dépensé pour leur tranquillité mentale. Les délivrances de médicaments antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques et hypnotiques ont augmenté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.