Maroc : des maires menacés de révocation

23 mars 2022 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur veut éradiquer les conflits d’intérêts au sein des communes. Dans ce sens, il a, à travers une circulaire, instruit les walis et gouverneurs à l’effet de déclencher la procédure de révocation contre tout président de communes ayant des relations d’intérêt privé avec sa commune.

Alors que les lois organiques relatives aux régions, aux préfectures, aux provinces et aux communes interdisent à l’élu de pratiquer toute activité présentant un conflit d’intérêts, il a été constaté que certains élus et présidents de communes violent ces lois. Certains élus poursuivent leurs relations contractuelles ou pratiquent leurs activités (location de magasins, exploitation de locaux commerciaux, etc) qui les liaient à leurs collectivités territoriales avant qu’ils n’en deviennent membres, constate-t-on. Fort de ces constats, le ministre de l’Intérieur a, dans une circulaire, appelé les walis et les gouverneurs à déclencher la procédure de révocation à l’encontre de l’élu qui pratique cette activité en son nom personnel, en tant qu’associé ou comme représentant d’autrui ou, encore, au nom de sa femme, de ses ascendants et ses descendants, rapporte Al Akhbar.

À lire : Maroc : le ministère de l’Intérieur veut faire le ménage au sein de l’administration territoriale

« L’interdiction demeure effective pour toute relation d’intérêt privé durant le mandat actuel même si elle a commencé avant l’élection du membre incriminé. Les objectifs et les résultats restent les mêmes que ces intérêts soient établis avant ou durant le mandat actuel du moment que l’infraction se poursuit tant que l’élu fait partie du conseil de la collectivité locale », indique la circulaire. Le contenu de cette lettre administrative devra être diffusée à tous les présidents des communes ainsi qu’aux arrondissements relevant du cercle de leur influence territoriale.

À lire : Urbanisme au Maroc : des sanctions en perspective pour des présidents de communes

Abdelouafi Laftit a par ailleurs appelé les agents d’autorité à veiller à l’application de toutes les dispositions de la circulaire conformément aux règles de la « gouvernance et aux principes et valeurs de la démocratie, de la transparence et de la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes ».

Sujets associés : Administration - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Urbanisme au Maroc : des sanctions en perspective pour des présidents de communes

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a instruit les walis et les gouverneurs à l’effet de sanctionner sévèrement toutes les violations qui entachent le secteur de...

Maroc : le ministère de l’Intérieur veut faire le ménage au sein de l’administration territoriale

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, entend revoir les critères de nomination des walis et des gouverneurs. Il fera également le ménage au sein de l’administration...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de...

Abdelouafi Laftit demande aux communes de « se serrer la ceinture »

Dans une circulaire adressée aux walis des régions et aux gouverneurs des préfectures et provinces, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, demande aux présidentes et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nabila Mounib défend Annahj Addimocrati

La députée PSU, Nabila Mounib, a dénoncé le traitement infligé au Parti Ennahj Addimocrati par le gouvernement, appelant le ministère de l’Intérieur à « mettre fin à toutes les formes de restrictions et à respecter « son droit légitime de tenir son...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...