Fusillade de Marrakech : les deux Néerlandais condamnés à mort

27 juillet 2019 - 18h10 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Au terme de cette sulfureuse affaire du Café, "La Crème", qui a secoué la ville ocre, le verdict de la Chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Marrakech n’a pas fait dans la dentelle. En effet, dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juillet 2019, cette cour a requis la peine capitale contre les deux assassins néerlandais.

Peine de mort pour Robles Martinez, âgé de 26 ans, et pour Gregoria Semeril, 31 ans. C’est le verdict prononcé, au bout de plusieurs mois de procès contre les deux assassins néerlandais impliqués dans cette affaire qui aura tenu en émoi toute la ville ocre.

Le propriétaire du Café, Mustapha El Fechtali, a pour sa part, écopé de 15 ans de prison, alors que son frère, Mohammed, a été condamné à 8 ans d’emprisonnement. Par ailleurs, le tribunal a requis une peine de 10 ans contre Jamal Taghi, frère de Ridouan Taghi, le commanditaire de ce meurtre, probablement en fuite, à Dubaï.

L’affaire remonte à 2017 où un jeune homme avait été tué par balle, sur la terrasse d’un café à Marrakech. Un assassinat qui, à l’époque, avait été motivé par "un règlement de comptes entre cartels de drogue et narcotrafiquants travaillant entre le Maroc et les Pays-Bas", d’après les différentes enquêtes menées par les polices marocaine et néerlandaise.

Sujets associés : Marrakech - Drogues - Peine de mort - Criminalité - Fusillade café à Marrakech

Ces articles devraient vous intéresser :

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...