Café "La Crème" : un virement de 60 millions de dirhams jette un directeur de banque en prison

5 août 2019 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

La Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Marrakech a condamné le chef d’une agence bancaire de Nador, pour non dénonciation de faits liés au crime, falsification de documents bancaires et saisie frauduleuse de données dans le système informatique.

L’histoire remonte au moment où le cousin du propriétaire du Café "La Crème", ayant reçu un total de 60 millions de dirhams de celui-ci, avait ouvert quatre comptes, à l’insu de leurs propriétaires, et leur avait fait porter des adresses imaginaires, afin d’y déposer ladite somme.

Sachant que le système informatique bancaire est programmé pour dénoncer les opérations douteuses et suspectes, le juge d’instruction s’est vu dans l’obligation d’interroger le mis en cause, quant à la non déclaration des mouvements bancaires suspects, constatés sur les quatre comptes, récemment ouverts dans son agence.

Suspendu de ses fonctions, le directeur d’agence avait manqué de déclarer la provenance des sommes importantes déposées, ainsi que les nombreux mouvements douteux au niveau des quatre comptes bancaires.

Sujets associés : Marrakech - Nador - Fraude - Blanchiment d’argent - Fusillade café à Marrakech

Aller plus loin

Le patron du café "La Crème" croulait sous une montagne de cash

L’Administration des douanes marocaines a procédé à la saisie des biens du propriétaire du café "La Crème". Mustapha Fechtali, cet entrepreneur rifain ciblé en 2017 lors de la...

Fusillade de Marrakech : début du procès en appel

Le procès en appel des accusés de l’affaire de la fusillade du café la Crème à Marrakech, doit débuter demain. Ainsi en a décidé la chambre criminelle de la cour d’appel de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...