Recherche

Fusillade de « La Crème » à Marrakech : l’un des accusés relaxé

© Copyright : DR

7 janvier 2022 - 10h40 - Maroc - Par: A.P

Seddik Rais, l’un des accusés dans l’affaire de la fusillade du café « La Crème » à Marrakech, a été relaxé mardi par la chambre criminelle près la cour d’appel.

Considéré comme « le coordinateur » de cette fusillade survenue en novembre 2017 dans le café « La Crème », Seddik Rais vient d’être innocenté par la justice marocaine. Extradé au Maroc en 2019 alors qu’il purgeait une peine pour trafic de cocaïne dans une prison de Palma (Îles Canaries), il a été blanchi par la Cour d’appel de Marrakech qui a estimé que sa « relation amicale » avec l’un des deux commanditaires du crime, S. D., ne suffit pas pour l’impliquer, fait savoir le quotidien Al Akhbar.

À lire : Nouvelle interpellation en lien avec la fusillade du café "La Crème" à Marrakech

L’accusé, qui a toujours clamé son innocence tout au long du procès, était poursuivi pour les chefs d’accusation de « complicité d’homicide avec préméditation, complicité dans une tentative de meurtre avec préméditation, appartenance à une bande criminelle organisée, dissimulation de choses provenant d’un crime connaissant les circonstances de sa commission ». Il faisait partie des 20 personnes interpellées dans le cadre de cette affaire de fusillade ayant causé la mort d’un jeune étudiant en médecine.

À lire : Des noms éminents de la Moccro Mafia cités dans la fusillade du café « La Crème »

L’enquête a révélé qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre narcotrafiquants actifs entre le Maroc et les Pays-Bas. Deux Néerlandais, Robles Martinez et Gregoria Semeril, considérés comme les auteurs de ce crime, ont été condamnés à la peine capitale. Quant au propriétaire du café, Mustapha El Fechtali, et son frère, Mohammed, ils ont été respectivement condamnés à une peine de 15 et 8 ans de prison.

Mots clés: Marrakech , Droits et Justice , Procès , Fusillade café à Marrakech

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact