Marseille marche pour Soucayna, morte pour rien

22 octobre 2023 - 19h00 - France - Ecrit par : A.P

Plus de 200 personnes ont participé samedi à Marseille à la marche blanche organisée en mémoire de Soucayna, cette étudiante en droit, tuée le 10 septembre d’une balle perdue en pleine tête lors d’une fusillade entre trafiquants de drogue.

Soucayna, âgée de 24 ans, est, encore, une victime collatérale de ce règlement de comptes entre narcotrafiquants à Marseille. L’étudiante en deuxième année de droit a reçu une balle perdue dans la tête alors qu’elle révisait dans sa chambre, au domicile familial à Saint-Thys dans le Xᵉ arrondissement de Marseille. Quarante-et-un jours après ce drame qui a secoué Marseille et toute la France, une marche blanche a été organisée samedi pour rendre un dernier hommage à la jeune femme, mais aussi pour s’indigner.

À lire : Ferdaous, victime collatérale de règlements de comptes à Anvers

« Fermer les yeux et ne rien dire, c’est cautionner. Force et courage à la famille de Soucayna ! Une balle perdue, ça peut arriver à tout le monde », peut-on lire sur des pancartes. Arborant des tee-shirts avec le slogan « Soucayna, toujours dans nos cœurs » et une photo de la jeune femme, les participants à cette marche blanche, drapeaux blancs en main, ont exprimé leur colère. « C’est une étape du deuil importante mais c’est aussi une marche pour alerter sur la violence qui s’abat sur Marseille. Soucayna est morte chez elle, dans sa chambre ! Il faut qu’il y ait une prise de conscience de chacun, que les gens se soulèvent », explique au journal Le Parisien Hassna, la tante de la jeune victime, à la fin de la marche.

À lire : Ibrahim Buselham, victime collatérale de la violence entre gangs à Sebta

Et d’ajouter : « Vous, trafiquants, vous avez introduit votre guerre dans nos maisons, nos quartiers. C’est une de vos balles qui l’a tuée. Nous exigeons justice pour nos victimes ». « On est là pour dire stop, ce degré de violence n’est plus possible ! », a déclaré pour sa part Karima Meziene, avocate et porte-parole du collectif des familles de victimes, et dont le frère a été aussi assassiné. « Les renforts de police et de PJ ne suffisent pas. Aujourd’hui, il y a des assassins en liberté, ce qui les rend surpuissants et de plus en plus violents. Pour les familles qui se constituent partie civile, très souvent le seul résultat est de recevoir un non-lieu quelques mois plus tard ».

À lire : Dernier hommage à Marwane, retrouvé mort à Rouen

Jusque-là, l’enquête ouverte pour « assassinat et tentative d’assassinat en bande organisée » après la mort de Soucayna, n’a toujours pas abouti et aucun des suspects n’a encore été interpelé. Les fusillades entre trafiquants de drogue se multiplient à Marseille. En tout, 92 ont été enregistrées depuis le début de l’année, causé 46 morts et 110 blessés, dont au moins quatre victimes collatérales. « Trop de jeunes sont en train de partir, on ne peut plus tolérer cette violence. Il faut dire stop… La préfète de police n’utilise plus le terme de règlement de comptes, mais d’assassinat et la procureure parle de narchomicide. C’est symbolique mais c’est un progrès », confie Atika, la présidente du collectif des familles de victimes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Drogues - Marseille - Décès - Trafic

Aller plus loin

Ferdaous, victime collatérale de règlements de comptes à Anvers

Une petite fille de 11 ans a été tuée lundi à Anvers dans une fusillade qui visait sa maison à Merksem. Membre d’une famille marocaine impliquée dans le trafic de drogue,...

Balle perdue à Marseille : Un jeune de 16 ans accusé du meurtre de Socayna

Un jeune homme de 16 ans a été interpellé lundi avec trois autres personnes pour le meurtre de Socayna, l’étudiante de 24 ans tuée d’une balle perdue dans sa chambre à Marseille...

Dernier hommage à Marwane, retrouvé mort à Rouen

Marwane Souidi, d’origine marocaine, a été retrouvé mort en Seine-Maritime en novembre dernier. Un rassemblement sera organisé ce dimanche à Lagny-le-sec (Oise) pour lui rendre...

Ibrahim Buselham, victime collatérale de la violence entre gangs à Sebta

Ibrahim Buselham, 16 ans, a été tué le 15 avril 2022, lors d’une fusillade entre réseaux de trafic de drogues à Sebta. Le jeune homme a une victime collatérale de ce règlement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Amine Adli perd sa maman, la FRMF présente ses condoléances

Amine Adli est frappé par un énorme malheur. L’attaquant des Lions de l’Atlas et du Bayer Leverkusen vient de perdre sa maman.

Brahim Salaki : le monde de la télévision marocaine en deuil

Le journalisme marocain est en deuil avec la perte de Brahim Salaki, figure emblématique de la télévision nationale. Âgé de 64 ans, il a perdu sa longue bataille contre la maladie et s’est éteint ce dimanche 23 avril 2023.

Décès de Moncef El Haddaoui, le Maroc perd un grand footballeur

Moncef El Haddaoui, ancienne gloire du football marocain, s’est éteint lundi à l’âge de 59 ans, selon une annonce faite par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui a également partagé ses condoléances par le biais d’un communiqué officiel.

Le Maroc perd un grand journaliste : Reda Dalil n’est plus

Reda Dalil, directeur de publication du magazine TelQuel, éditorialiste, journaliste et romancier, s’est éteint à l’âge de 45 ans, des suites d’une longue maladie.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Le pilote Laurent Lichtleuchter décède tragiquement au Maroc

Laurent Lichtleuchter, double vainqueur en tant que copilote dans la catégorie T2 du Rallye Dakar, est décédé lors de la quatrième étape du Morocco Desert Challenge à la suite d’un accident dramatique.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.