Le meurtrier présumé de Nadia Hassade arrêté à Nantes

18 octobre 2022 - 12h20 - Monde - Ecrit par : A.P

La police judiciaire de Nantes a arrêté lundi un jeune homme de 21 ans, accusé d’avoir poignardé à mort la veille, Nadia Hassade, une femme âgée de 47 ans. Le suspect a été placé en garde à vue.

Nadia Hassade, aide-soignante au service pédiatrique à la Polyclinique de l’Atlantique, a été poignardée à mort dimanche à l’aube, sur le boulevard Jean-Moulin à Nantes, alors qu’elle attendait à l’arrêt de bus Fardière pour rejoindre son lieu de travail. Le présumé auteur est un habitant du quartier Bellevue, où réside également la victime. Il a même fait sa scolarité avec des proches de cette dernière. « On n’ose même pas imaginer que c’est lui », confie à Ouest France un des frères de Nadia.

L’autopsie a révélé la présence de « 23 plaies comptabilisées par le médecin légiste dont certaines mortelles, en particulier celle ayant atteint la veine jugulaire » ainsi que des lésions de défense, a indiqué le procureur. « C’était d’une extrême violence. J’ai tenté de la maintenir éveillée, mais elle est morte dans mes bras », raconte un témoin qui a tenté de secourir Nadia.

À lire : Une Marocaine poignardée à mort en pleine rue à Londres

La police judiciaire de Nantes a ouvert une enquête pour homicide volontaire. Elle continue de rechercher l’arme blanche qui a servi à tuer la victime, notamment dans les alentours de la scène de crime. Le suspect a été appréhendé grâce à la mobilisation des dizaines de proches de la famille de Nadia qui a onze frères et sœurs. Ces civils ont mené leur propre enquête et visionné les images de vidéosurveillance d’une entreprise sur lesquelles ils ont repéré un véhicule avec un enjoliveur cassé, retrouvé garé dans une rue voisine.

Ils se sont rendus au domicile du suspect avant d’appeler la police. « Nous étions quatre-vingts à cent personnes à travailler toute la nuit pour retrouver le meurtrier de ma sœur. Nous restons vigilants », raconte le frère de Nadia, qui laisse derrière elle quatre grands fils. Sa mort a suscité un élan de solidarité dans le quartier dont les habitants ont déjà réuni une cagnotte de 5 500 euros.

Sujets associés : Nantes - Enquête - Femme marocaine - Violences et agressions - Arrestation

Aller plus loin

Asnières : procès des meurtriers de Karim, froidement abattu en 2019

Le procès du principal accusé du meurtre de Karim N. tué en pleine rue dans la nuit du 3 au 4 septembre 2019 à Asnières, démarre ce mardi devant la cour d’assises des...

Une Marocaine tuée par son petit ami en Turquie

Un Britannique d’origine syrienne, Jorane Mohammed Atta, résidant à Istanbul a poignardé à mort sa compagne, Samira El Khadir, une Marocaine de 38 ans, dimanche 14 février. À...

Une étudiante marocaine tuée par son petit ami en France

Une étudiante marocaine a été sauvagement assassinée par son petit ami, dans un appartement du centre-ville d’Amiens, dans le nord de la France.

A 17 ans, elle est soupçonnée d’avoir tué Anouar

Se basant sur les informations fournies par les services de la Direction générale de surveillance du territoire (DGST), le service préfectoral de la police judiciaire de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.