Arrestation du fils d’un parlementaire à Agadir

26 novembre 2022 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Se basant sur les informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), les éléments de la police judiciaire d’Agadir ont réussi à arrêter le fils d’un parlementaire soupçonné d’avoir tué un jeune entrepreneur en l’étranglant avant de brûler son corps.

Tout est parti de la découverte d’un corps calciné sur un terrain vague dans les encablures de la ville d’Agadir. La police judiciaire d’Agadir ouvre une enquête. La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) lui fournit des informations utiles qui lui permettent d’identifier la victime, le meurtrier présumé et de découvrir le mobile du meurtre.

À lire : Agadir : le fils du président de la région placé en détention provisoire

La victime était un entrepreneur de 20 ans qui s’investissait dans le domaine du commerce électronique, fait savoir le quotidien arabophone Al Akhbar. Sa famille a affirmé qu’il était en affaire avec le fils d’un parlementaire de la région âgé de 27 ans qui lui doit plus de 3 millions de dirhams. Celui-ci est la dernière personne avec qui le jeune entrepreneur a échangé au téléphone et avait un rendez-vous.

À lire : Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

Se basant sur les résultats de l’autopsie et les analyses génétiques, les enquêteurs ont pu découvrir que le meurtrier présumé et la victile se sont rencontrés pour la dernière fois dans une zone rurale aux environs d’Agadir. Le fils de l’élu a brutalisé et étranglé l’entrepreneur à l’aide d’un câble en caoutchouc avant de mettre le cadavre dans le coffre de sa voiture. Il arrive sur un terrain vague, asperge le corps d’un liquide inflammable puis le brûle.

La suite des investigations s’est avérée fructueuse : le suspect a été arrêté et devra répondre de ses actes devant la justice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Homicide - Police marocaine - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

Aller plus loin

Maroc : peine de mort pour le fils d’un haut responsable

La Cour d’appel d’Agadir a condamné mardi le fils d’un parlementaire à la peine capitale pour « meurtre avec préméditation ».

Tanger : la famille d’un homme politique arrêtée pour trafic de drogue

La femme d’un élu au conseil d’arrondissement de Béni Makada à Tanger, ainsi que son fils et sa fille, viennent d’être arrêtés par la police judiciaire de la ville en flagrant...

Maroc : le fils d’un député écope de 4 mois de prison pour homicide involontaire

Le tribunal de première instance de Fès a condamné le fils d’un député à quatre mois de prison pour homicide involontaire et délit de fuite. Il a provoqué un accident de la...

Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a condamné le fils d’un parlementaire connu dans le Nord du royaume à huit ans de prison ferme pour son implication...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.