Les mineurs préfèrent la rue à un retour au Maroc

20 août 2021 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

De nombreux mineurs se sont évadés des centres d’accueil pour éviter d’être rapatriés au Maroc. Ils préfèrent vivre dans les rues de Ceuta que de retourner au Maroc où, disent-ils, il n’y a aucun avenir.

Certains mineurs assurent que leurs familles leur déconseillent de revenir au Maroc. C’est pour cette raison qu’ils préfèrent rester en Espagne, peu importent les difficultés. « Nous ne sommes pas plus mal lotis ici. Au Maroc, soit tu es en prison, dans une tombe ou accro à la drogue », affirme l’un d’eux à RTVE. Un autre tient à rejoindre son frère qui poursuit ses études en Espagne et vit dans de meilleures conditions.

À lire : Les mineurs marocains fuient des centres d’accueil en Espagne

Ces mineurs, âgés entre 13 et 16 ans, préfèrent donc vivre dans la rue où ils dorment à la belle étoile et mendient pour se nourrir. Ils se cachent généralement dans la zone portuaire et guettent la moindre occasion pour se faufiler dans un camion ou un navire et traverser le détroit.

Les habitants de Ceuta expriment leur générosité à ces mineurs en leur donnant de la nourriture et des vêtements. Ces derniers assurent qu’ils ne seraient pas partis des centres si les conditions d’hébergement étaient bonnes. « Avec la Croix-Rouge, tout se passait bien, mais maintenant les choses sont différentes », déplorent-ils.

À lire : Des ONG espagnoles dénoncent l’expulsion des mineurs marocains

Depuis vendredi dernier, quinze mineurs sont rapatriés chaque jour des centres vers le Maroc. L’opération, conduite par le ministère de l’Intérieur espagnol, est dénoncée par le Médiateur, l’ONU et plusieurs organisations de défense des droits de l’homme qui ont demandé sa suspension, soulevant l’illégalité de la procédure. La justice a fini par suspendre ces retours collectifs et demandé des explications au ministère de l’Intérieur.

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Enfant - Rapatriement

Aller plus loin

Des mineurs rapatriés au Maroc reviennent à Ceuta

Quatre mineurs marocains seraient revenus à Ceuta alors qu’ils avaient été déjà rapatriés au Maroc et remis à leurs familles. La police est actuellement à leur recherche.

Presque la totalité des mineurs marocains à Sebta refuse de rentrer au Maroc

La plupart des mineurs marocains arrivés en mai à Ceuta affirment avoir subi des violences physiques, des abus et mauvais traitements au Maroc. Pour cette raison, ils ne...

Le président de Ceuta tient au retour des 700 mineurs restants au Maroc

Le président du gouvernement de Ceuta, Juan Vivas (PP), a insisté lundi sur la nécessité de procéder au rapatriement des 700 mineurs marocains qui continuent d’errer dans la...

La photo d’un Marocain parmi les meilleures de l’année

L’agence Reuters a sélectionné la photo d’Achraf parmi les meilleures photos de cette année 2021. Le mineur marocain arrivé en mai à Ceuta sur une planche de fortune fabriquée...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...