Mohamed Ikissane, marocain assistant social Barcelone

10 mai 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Mohamed Ikissane est un jeune migrant marocain qui est arrivé à Barcelone sous un camion en 2018. Il a été accueilli sur la paroisse de Santa Ana qui l’a aidé à aller de l’avant. Aujourd’hui, il est étudiant en assistance sociale et fait partie des 295 bénévoles de la paroisse.

Mohamed Ikissane, 25 ans, vit désormais dans un appartement en colocation avec d’autres jeunes. À son arrivée à Barcelone en 2018, il a été conduit par une assistante sociale sur cette paroisse qui prend en charge des migrants, des sans-abri ou des personnes en situation difficile. Là, il a non seulement été nourri et logé, a appris l’espagnol et le catalan, mais aussi et surtout, il a trouvé sa vocation : devenir un assistant social « pour aider d’autres migrants ou personnes dans le besoin ».

« Aider me rend heureux », confie-t-il à COPE. Le jeune marocain a quitté son pays pour se construire un meilleur avenir en Espagne. « Je voulais atteindre certains objectifs : poursuivre mes études et travailler pour aider ma famille. Mais dès mon arrivée, j’ai fait face à une dure réalité. Car entrer irrégulièrement, sans papiers, n’aide pas… Je ne savais pas où manger et dormir », explique-t-il, racontant sa douloureuse expérience avant de venir à Santa Ana, un centre qui lui a permis de s’intégrer et d’aller de l’avant.

À lire : Samir, de migrant à influenceur sur les réseaux sociaux

« Dans ce centre, j’ai eu l’opportunité d’avancer, d’être plus autonome, d’avoir une vie plus digne et de pouvoir atteindre mes objectifs », affirme Mohamed qui, voyant son expérience de migrant, a choisi de suivre des cours d’assistance sociale pour aider d’autres personnes en situation difficile. « Je vais aux cours l’après-midi. Le week-end, je travaille. Je fais partie des bénévoles de la paroisse », déclare-t-il avec fierté.

Mohamed se sent à l’aise dans ce nouveau rôle. « Puisque je parle arabe, j’aide les professionnels de la paroisse à communiquer avec les jeunes migrants qui arrivent, essentiellement marocains comme moi. Je leur donne des conseils, je travaille patiemment avec eux », se réjouit-il, espérant rapidement obtenir son diplôme d’assistant social pour aider et soutenir d’autres migrants ou des personnes qui ont besoin d’aide en général.

Sujets associés : Immigration clandestine - Barcelone - Intégration - MRE

Aller plus loin

Youssef, un exemple d’intégration réussie d’un migrant en Espagne

Youssef Rahmani est arrivé en Espagne sur une patera il y a deux ans. Devenu majeur, et après avoir passé quelques mois dans un centre de migrants, il reste confiant, optimiste...

Des mineurs marocains parlent de l’enfer de l’immigration

Mohamed Hajjaj, Jamal Benfatih et Jad Atwane sont trois jeunes marocains arrivés en Espagne alors qu’ils étaient mineurs. Ils racontent leur histoire lors d’une conférence sur...

Samir, de migrant à influenceur sur les réseaux sociaux

Samir Faranji, 20 ans, est un jeune marocain qui a immigré en Espagne à l’âge de 17 ans. Aujourd’hui, il utilise les médias sociaux, notamment YouTube, pour faire connaître les...

Kamal Essaheb, immigré clandestin aux Etats-Unis devenu avocat

Un hommage a été rendu mardi à la Maison Blanche à dix immigrants clandestins aux Etats-Unis, en tant que "Champions du changement", un programme décrété par le président...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

À fin juin 2022, les Marocains résidant à l’étranger ont transféré 2,7 MMDH de plus que la même période en 2021, soit une augmentation de 6 %.

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Bank Of Africa dévoile ses nouvelles offres MRE

À l’occasion de l’opération Marhaba, Bank Of Africa a dévoilé mercredi son offre « de produits et services innovants », visant à se rapprocher davantage de ses clients MRE.

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Prix des billets de bateau pour les MRE : un réduction de 25 % ?

Une augmentation de 28 % du nombre des arrivées des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a été constatée depuis le lancement de l’Opération Marhaba, selon Mohamed Abdeljalil, le ministre du transport et de la logistique, à la Chambre des Conseillers,...

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...