Montpellier : la mosquée Averroès ne sera pas cédée à une structure proche du Maroc

15 décembre 2020 - 15h30 - France - Ecrit par : Bladi.net

La mosquée Averroès de Montpellier ne passera pas sous l’autorité du Maroc. Ainsi en a décidé l’association cultuelle en charge du lieu de culte dont la cession pour un euro symbolique n’avait pas reçu l’aval du maire.

La nouvelle du renoncement de la cession de la mosquée Averroès est apportée par la mairie de Montpellier. À en croire les autorités municipales, l’association cultuelle a annoncé dans un courrier reçu à l’hôtel de ville sa décision de renoncer à la vente pour un euro symbolique de cette mosquée. « Ses dirigeants sollicitent le retrait pur et simple de l’acte administratif déposé auprès des services de la ville », informe la mairie.

Il y a une semaine, le maire de Montpellier, qui redoutait « cette tentative de prise de contrôle par un pays étranger », s’était farouchement opposé au projet de cession de la mosquée. D’où sa décision de « préempter ce lieu de culte, pour en garantir l’indépendance ».

Pour sa part, le président de la mosquée Averroès, s’est fendu d’un communiqué, assurant que la procédure de la cession de la mosquée «  a été entamée ouvertement et par les canaux d’usage dans ce genre d’opération sans aucune intention de duper quiconque et encore moins monsieur le maire […] C’est dans une démarche de transparence que la demande a été déposée ». Poursuivant son explication, Tahiri Lhoussin, assure que la vente n’était « en aucun cas une démarche d’ingérence et encore moins de mainmise ». « La cession au Maroc  », clarifie le président, «  n’avait nullement pour objectif le contrôle de la mosquée par ce pays », mais elle devait apporter, son soutien à différents projets portés par l’association  » qui elle-même, a racheté cette mosquée à la mairie en 2016, pour 1,2 million d’euros, grâce à « la mobilisation des fidèles ».

En réalité, l’association éprouve d’énormes difficultés financières qui ne lui permettent plus d’assurer les nombreuses charges liées au bon fonctionnement du lieu du culte. « Il y a trop de charges. Les frais de fonctionnement, c’est 5 000 euros par mois, sans compter le salaire de l’imam. Depuis mars, et la crise sanitaire, les fidèles sont moins présents, il y a moins de rentrées d’argent », a confié Tahiri Lhoussin au Midi Libre. Entre autres volets des projets annoncés par le président, figurent, le financement d’un agrandissement et la rénovation de salles. Toutes choses que la cession aurait permis de garantir.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Montpellier - Islam

Aller plus loin

Mosquée Averroès : Montpellier fait échec au projet d’achat du Maroc

La mosquée d’Averroès de Montpellier ne deviendra pas la propriété du Maroc. C’est ce que vient de décider l’association propriétaire du lieu du culte pour tenter de mettre fin...

Le Maroc injecte 24 millions de DH dans les travaux de la mosquée Mohammed VI à Abidjan

Le Maroc vient d’injecter plus de 24 millions de DH dans les travaux de construction de la mosquée Mohammed VI à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dans ce cadre, deux marchés ont été...

Royaume Uni : une mosquée offre des lits aux SDF

La mosquée britannique Masjid E Ghosia a offert des lits à une association caritative qui s’occupe des sans-abris. Précédemment achetés pour renforcer la capacité d’accueil...

L’Europe veut former ses imams

Lors de sa visite en Autriche où il a rendu hommage aux victimes de l’attentat de Vienne, le président du Conseil européen, Charles Michel émet l’idée de création d’un Institut...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aid Al Fitr au Maroc : mercredi ou jeudi ?

Les calculs astronomiques prévoient la célébration de l’Aïd Al fitr au Maroc le mercredi 10 avril 2024, comme de nombreux pays arabes et européens, mais l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses...

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2024 au Maroc

Quelques jours après la célébration de l’Aïd El Fitr marquant la fin du mois de ramadan, les musulmans sont fixés sur la date de l’Aïd al-Adha.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) a annoncé il y a quelques jours la date du début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...